BFM Business

Yoplait et Old El Paso voient leurs ventes exploser en France avec le confinement

Le géant américain General Mills, qui possède de nombreuses marques, a vu les ventes de certains produits bondir depuis le début du confinement.

En ces temps de crise, toutes les entreprises ne sont pas logées à la même enseigne. Si l'Insee a observé une baisse de 35% de la consommation, les produits de grande distribution s'en sortent bien. "L'agroalimentaire est effectivement chahuté mais beaucoup moins que d'autres secteurs. Il fait preuve d'une grande résilience" témoigne sur BFM Business Nicolas de la Giroday, patron en France de General Mills.

"Nos marques (Yoplait, Häagen-Dazs, Géant Vert, Old El Paso…) sont des marques familiales, du quotidien, accessibles, gourmandes, et on observe deux phénomènes: notre activité hors domicile est effectivement à l'arrêt", explique-t-il en premier lieu. Il prend ici l'exemple des 64 boutiques Häagen-Dazs en France toujours fermées ou encore de l'arrêt de l'approvisionnement de la restauration collective. "Mais cette baisse forte sur cette partie de notre activité est compensée par ce qu'on observe à travers les changements de consommation" affirme le patron. "Depuis le confinement, on consomme plus à la maison" et notamment pour le déjeuner.

"On est en 'full' activité"

"Cela crée des opportunités. Des opportunités sur les catégories qui sont plus consommées à la maison qu'au restaurant" indique Nicolas de la Giroday. Il observe ainsi une "croissance forte sur les yaourts" de 20%. "Le report à domicile compense la perte hors-domicile sur cette catégorie précise" explique-t-il. Même hausse pour les "marques qui donnent des idées de menus" comme la gamme de produits tex-mex Old El Paso qui voit aussi ses ventes bondir de 20%. Enfin, la saison des glaces approche et "on voit que les choses s'accélèrent" sur la gamme Häagen-Dazs.

Résultat, l'activité du groupe tourne à plein régime. "Dans les usines, je peux vous dire qu'on n'est pas chômage partiel. On est en 'full' activité", glisse Nicolas de la Giroday. "Dans notre usine de Labatut (Landes) de Géant Vert, on essaye de recruter 200 personnes et notamment les saisonniers parce que c'est la saison du maïs. Donc aujourd'hui, on recrute."

"Par contre, il y a effectivement certains de nos employés qui ont été mis en chômage partiel, (…) uniquement notre force de vente qui visitait les magasins de la grande distribution" souligne le patron. "Et on se tient prêt, là-aussi, à une reprise progressive des activités, très vraisemblablement à partir du 11 mai pour prêter main forte à nos partenaires distributeurs" afin de s'assurer que les produits de General Mills soient "bien mis dans les rayons".

Thomas Leroy