BFM Business

Vers une pénurie de gilets pare-balles?

Le délai d'attente pour un gilet est actuellement d'un mois.

Le délai d'attente pour un gilet est actuellement d'un mois. - Mychèle Daniau - AFP

Depuis les attentats perpétrés contre Charlie Hebdo, les fabricants de gilets pare-balles ont vu leurs ventes exploser. Les acheteurs doivent se montrer patients

Les fabricants de gilets pare-balles jubilent. Leurs ventes ont explosé depuis la tuerie perpétrée à Charlie Hebdo le 7 janvier. "Elles ont quintuplé depuis les attaques", explique Rick Van Bruwaene, directeur d'un magasin d'accessoires de survie et de défense, au journal belge DH. De son côté, France-Balistique a su ses ventes progresser de 30%. "Les stocks fondent comme neige au soleil et le délai d’attente est de trois semaines à un mois", assure de son côté Pierre-Etienne Guillot, directeur général de Promo Collectivité, aux Echos.

GK Pro, l'un des leaders du marché, avait remporté, il y a un an, l'appel d'offres pour renouveler les gilets à port discret de la police et de la gendarmerie nationale. Il va donc accélérer la cadence pour fournir au plus vite les 8.000 gilets de remplacement commandés.

Mais les demandes concernent aussi la police municipale. Le sujet figure désormais parmi les dossiers à traiter en urgence par les maires. Aujourd'hui, sur la moitié des 20.000 policiers municipaux, sont équipés, notamment à cause du coût élevé de cet équipement – entre 400 et 750 euros. Et les maires ne peuvent plus compter sur la subvention qu'avait décidé de leur accorder Claude Guéant, quand il était ministre de l'Intérieur. Ce coup de pouce limité à 250 euros a été supprimé.

Même les particuliers en achètent

L'association des maires de France espère un geste du gouvernement. Le 17 janvier, elle a demandé "que l'Etat s'engage à cofinancer de façon pérenne l'achat de cet équipement". Manuel Valls a annoncé, mercredi 21 janvier, qu’une partie des 425 millions d’euros de crédits d’investissement et d’équipement serait consacrée à l’achat de gilets pour les policiers municipaux, mais également pour les forces de l’ordre nationales. Mais certains maires ont préféré ne pas attendre. GK Pro a déjà reçu des demandes correspond au total à 500 gilets.

Les particuliers ne sont pas en reste. Il est facile de se procurer un gilet pare-balles. "Ce sont principalement des gens qui, pour des raisons professionnelles, pourraient être victimes d'agressions", explique Kristof Daels, de Sioen Armour Technology, à Rtbf.be. Le site précise qu'un particulier, pour acheter un gilet pare-balles, doit seulement signer un document dans lequel il affirme que le gilet ne sera pas utilisé à des fins terroristes. GK Pro, qui fournit principalement les administrations, admet qu'il demande simplement, aux particuliers, une carte d'identité. La plupart des vendeurs font de même et enregistrent le nom des clients. 

Paulo Silva, directeur de France-balistique.com, explique qu'il existe jusqu'à 4 niveaux de gilets. "La grande majorité des gilets pare-balles offre une protection trop limitée contre les flèches, les pics à glace, les coups de couteau, les munitions dont la pointe est effilée ou les munitions perforantes. Étant donné que l'énergie déployée par ce type d'objet est répartie sur une surface très restreinte, ils peuvent traverser certains gilets pare-balles. Des gilets sont cependant spécialement conçus pour contrer les objets tranchants tels que les couteaux".

Les gilets les plus performants sont ceux de niveau IV (type de guerre). Mais ils ne peuvent pas être vendus aux particuliers.

D. L.