BFM Business

Vente de muguet: attention à la réglementation

60 millions de brins de muguet sont vendus chaque année en France.

60 millions de brins de muguet sont vendus chaque année en France. - Philippe Wojazer - AFP

Le 1er mai, les particuliers ont le droit de vendre du muguet dans la rue. Mais attention, les règles sont bien précises et varient selon les communes.

C'est la tradition, ce vendredi 1er mai fleuriront à tous les coins de rues les vendeurs de muguet. Et les Français apprécient cette coutume. Environ 60 millions de brins de cette fleur sont vendus en France chaque année.

Les Français ont dépensé 32 millions d'euros en 2013 pour acheter quelques brins à des fleuristes ou sur le marché, selon des chiffres de TNS Sofres. Sans compter l'achat aux particuliers qui sort des circuits traditionnels. En effet, exceptionnellement, le 1er mai, les particuliers peuvent vendre du muguet sur la voie publique sans autorisation préalable. Le brin coûte, en moyenne, 4 euros chez un particulier contre 12 euros chez un fleuriste.

A une certaine distance d'un fleuriste ou d'un marché

Mais cela ne se fait pas sans condition. Chaque ville fixe ses propres règles, néanmoins certaines sont communes. Ainsi, le particulier ne peut vendre que du muguet sauvage au brin, il ne doit pas s'installer devant une propriété privée qui n'est pas la sienne, ni faire de la publicité.

Il doit également se placer à une certaine distance d'un fleuriste ou d'un marché. A Paris, par exemple, elle est de 40 mètres. A Lyon, de 150 mètres. La plupart des communes refusent l'installation de tables ou de tréteaux. D'autres obligent les particuliers à vendre les fleurs en l'état : à Paris, interdiction d'ajouter d'autres fleurs au bouquet, à Dijon d'emballer les brins.

Toute infraction peut être constatée par procès-verbal et donner lieu à la saisie de la marchandise et à une contravention de la première classe soit 11 euros. Mais souvent, les mairies sont tolérantes. Les autres jours, la vente du muguet sans autorisation municipale constitue une contravention de 4ème classe qui peut être sanctionnée par une amende de 15.000 euros.

D. L.