BFM Business

Une affaire d'espionnage de sèche-main au coeur de tensions entre Dyson et Bosch

Un aspirateur...Le genre de secrets que l'espion aurait pu percer....Moins sexy que James Bond

Un aspirateur...Le genre de secrets que l'espion aurait pu percer....Moins sexy que James Bond - -

Un ancien salarié de Bosch aurait été payé pour tenter de trouver des informations confidentielles sur…..Des sèches mains ! C’est ce qu’affirme le britannique Dyson.

Une histoire d'espionnage au Royaume-Uni. Non, Il ne s’agit pas du nouveau James Bond, Skyfall, qui sort ce vendredi 26 octobre dans le monde entier, mais de Dyson.

Ce groupe britannique, connu notamment pour ses aspirateurs sans sac, accuse son concurrent allemand Bosch d'avoir fait entrer un espion sur l'un de ses sites.

Infiltré dans un centre de R&D en Angleterre, la mission de l’espion était non pas de déjouer un complot mondial ourdi par l'URSS., mais de siphonner des informations sur les appareils qui servent à se sécher les mains dans les toilettes publiques.

C'est en tout cas l'histoire que nous raconte Dyson, qui accuse directement l'un des vice-présidents de son concurrent Bosch.

Un ancien salarié de Bosch débauché

Le groupe allemand aurait payé un de ses anciens salariés, embauché comme ingénieur chez Dyson, pour qu'il récupère des données techniques sur les moteurs à haute vitesse de certains appareils. Des informations transmises directement vers une usine de Bosch, en Chine. Mais l'espionnage c'est un métier, et au bout de deux ans, l'ingénieur aurait été démasqué.

Alors que Bosch qui se défend plutôt mollement, Dyson réclame réparation. Pas question de laisser la première taupe venue récupérer des secrets industriels qui ont demandé 15 ans de travail et 125 millions d'euros d'investissements.

Anthony Morel