BFM Business

Un divorce à l'origine de l'enquête pour fraude fiscale chez les Mulliez?

Gérard Mulliez, le patriarche de la famillle

Gérard Mulliez, le patriarche de la famillle - Philippe Huguen - AFP

"L'information judiciaire qui a abouti à la perquisition de plusieurs propriétés du groupe Mulliez aurait pour origine un règlement de comptes, selon les informations de La Voix du Nord. L'ex-mari d'une membre de la famille aurait ainsi dénoncé les pratiques financières du clan."

Les soupçons de fraude fiscale portant sur la famille Mulliez auraient-il pour origine un divorce qui a mal tourné? Tout serait en effet parti d'une séparation, selon la Voix du Nord qui cite des sources judiciaires.

Ayant rompu avec l'une des membres de la dynastie Mulliez (dont la fortune s'élèverait à 23 milliard d'euros, selon Challenges) un homme d'affaires s'est vu contraint d'abandonner la direction d'une société lilloise dans laquelle la famille aux 700 cousins millionnaires a, selon les termes de la Voix du Nord "du poids".

Le quotidien précise qu'il n'aurait pas touché les indemnités de licenciement qu'il souhaitait. S'estimant lésé il s'est tourné vers la justice et "a vidé son sac sur les flux financiers de la galaxie Mulliez", poursuit le quotidien nordiste. Ses "révélations" portaient sur une société roubaisienne spécialisée dans les activités financières et gérée par des membres de l'association familiale Mulliez (AFM).

Un règlement de comptes

Cette entreprise aurait octroyé des prêts à des sociétés immatriculées aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg et dans lesquelles les Mulliez auraient également des participations. Toute la question pour les enquêteurs, qui ont ouvert il y a huit mois une information judiciaire, est de savoir si ces flux sont liés à un mécanisme d'optimisation fiscale (qui est légale) ou au contraire à une fraude fiscale pure et simple.

C'est dans ce but que plusieurs perquisitions ont ainsi été menées sur plusieurs sociétés du groupe en France, en Belgique et au Luxembourg. Une source judiciaire avait indiqué mardi que le nombre de documents saisis est tel que leur traitement va "nécessiter plusieurs semaines de travail". Déjà à l'époque, cette source précisait que l'enquête avait été ouverte à la suite d'un dépôt de plainte d'un membre de la famille à l'encontre d'autres membres, ce qui ressemblait à un "règlement de comptes".

La famille Mulliez, connue pour sa grande discrétion, contrôle un empire présent pour l'essentiel dans le domaine de la distribution. Ses principales enseignes sont Auchan, Decathlon, Leroy-Merlin ou encore Kiabi ou Norauto.

J.M.