BFM Business

Teva va supprimer 5.000 postes dans le monde

En France, Teva est connu pour commercialiser le diurétique furosémide.

En France, Teva est connu pour commercialiser le diurétique furosémide. - -

Le groupe pharmaceutique israélien a annoncé, ce jeudi 10 octobre, qu'il va accélérer la réduction de ses coûts. Il compte ainsi réduire ses effectifs de 10%.

Nouveau coup de vis chez Teva. Ce jeudi 10 octobre, le groupe pharmaceutique a annoncé qu'il va accélérer son programme de réduction de ses coûts.

Dans un communiqué, l'entreprise indique ainsi vouloir tailler dans ses effectifs à hauteur de 10%, soit environ 5.000 postes, d'ici à la fin 2014. L'entreprise n'indique pas quels sites seront concernés par ces baisses d'effectifs.

"Nous comprenons que cela puisse constituer une période difficile pour nos employés. Nous nous engageons à agir avec intégrité, respect et justesse et à fournir du soutien durant cette période", a déclaré le docteur Jeremy Levin, le PDG du groupe, cité dans le communiqué.

"L'accélération de notre programme renforcera notre organisation tout en améliorant la compétitivité de nos positions sur le marché mondial", poursuit-il.

70% du programme atteint à la fin 2015

L'entreprise espère arriver à des réductions de coûts de 2 milliards de dollars à la fin 2017, ce qui représente la fourchette haute de sa précédente estimation (de 1,5 milliards à 2 milliards). Le groupe pense que 70% de ces économies seront réalisées à la fin de l'année 2015.

Le coût de ces décisions devrait s'élever à 1,1 milliard de dollars, précise-t-il. Teva entend réduire la voilure sur un ensemble d'actif jugé non stratégique, bien que le groupe ne détaille pas précisément les activités concernées. Il compte, au contraire, se développer sur les marchés émergents et accélérer la recherche sur les "médicaments génériques à haute valeur ajoutée".

Teva possède une filiale française, Teva Laboratoires.Cette filiale commercialise un médicament, le diurétique furosémide, qui avait fait l'objet d'une alerte sanitaire en juin après la découverte d'un comprimé de somnifère dans une plaquette du médicament.

J.M.