BFM Business

Tarifs des dentistes: syndicats et Sécu actent leur désaccord

Pas d'accord dentistes/Sécu

Pas d'accord dentistes/Sécu - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le syndicat CNSD a mis fin à tout espoir d'accord en votant contre les propositions de l'Assurance maladie au sujet des tarifs appliqués par les dentistes.

Sans surprise, le deuxième syndicat de dentistes, la CNSD, a annoncé avoir rejeté ce jeudi à 99,8% les propositions de l'Assurance maladie concernant les tarifs de leur profession, qui seront par conséquence fixés par un règlement arbitral.

La FSDL, premier syndicat, s'était déjà prononcé contre mercredi. La CNSD était le dernier syndicat à pouvoir valider seul les propositions régissant les relations tarifaires des 37.000 chirurgiens dentistes libéraux avec la Sécu et les complémentaires santé. Le score de 99,8% est "significatif de la révolte de la profession", a déclaré la présidente de la CNSD, Catherine Mojaïsky, à l'issue d'une assemblée générale "animée".

Revalorisation des actes de base

Le projet d'avenant à la convention, négocié depuis plus de quatre mois entre les trois syndicats (FSDL, CNSD, Union dentaire) et l'Assurance maladie, prévoyait de revaloriser un certain nombre d'actes de base (caries, détratrage...) à hauteur de 806 millions d'euros, en contrepartie d'un plafonnement des prothèses (couronnes). Les syndicats avaient évalué leurs besoins à 2,5 milliards d'euros. Avec le plafonnement des prothèses, le gain net pour les chirurgiens dentistes était ramené à 341 millions d'euros. 

L'arbitre aura un mois à partir de sa désignation pour transmettre ses propositions tarifaires à la ministre de la Santé. Une procédure que la CNSD entend empêcher en engageant une "demande de référé suspension par QPC (question prioritaire de constitutionnalité)", a indiqué Mme Mojaïsky. "Nous allons nous rappeler à la ministre", a-t-elle ajouté en appelant à "une grande manifestation intersyndicale courant mars" rassemblant toute la filière.

P.L avec AFP