BFM Business

"Système U et Auchan vont devenir le premier acheteur d'Europe"

Serge Papin, le président de Système U, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce lundi 15 mars.

Serge Papin, le président de Système U, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce lundi 15 mars. - BFM Business

Le président de la coopérative Système U a décrypté ce lundi sur BFM Business le principe de sa coopération avec Auchan. Il ne s'agit pas d'une absorption mais d'une alliance moderne, a-t-il expliqué.

Au pays des hypermarchés, l'heure est à la concentration. Auchan et Système U ont récemment confirmé qu'ils souhaitaient passer des fiançailles au mariage, dans le cadre d'un futur échange d'enseignes. Certains concurrents y voient la fin du groupement d'indépendants. En aucun cas, martèle Serge Papin, le président de Système U, ce lundi 16 mars sur BFM Business, qui souligne que la collaboration en est à ses balbutiements. "Elle doit encore passer devant les autorités française et européenne de la concurrence". 

Ce rapprochement, qui joue sur les complémentarités de "la meilleure enseigne d'hypers en France, Auchan, et la meilleure enseigne de super, Système U", n'est absolument pas une fusion. Pour la bonne et simple raison qu'une "coopérative n'est pas rachetable". Le modèle du rapprochement des deux géants de la distribution: "l'alliance Renault Nissan. Il y a eu des échanges d'actions, mais ce sont deux identités industrielles au niveau de la commercialisation, ce ne sont pas du tout les mêmes voitures. Pour autant, ils forment un ensemble".

Des hypers U deviendraient Auchan, des Simply Market passeraient chez U

Selon la presse spécialisée, l'efficacité d'Auchan est telle que passer sous la marque permettrait aux hypermarchés Système U d'augmenter leur chiffre d'affaires de 15% au mètre carré. Serge Papin ne craint pas les basculements en série des membres de la coopérative. "Ce sont des indépendants, ils feront leur propres choix. En effet, pour les grands hypers, l'enseigne Auchan est plus appropriée", notamment grâce à "sa puissance très importante sur le non-alimentaire". En revanche, les Simply Market, les supermarchés du groupe Auchan, "pourront peut-être s'appeler Système U". Si tous se passe comme prévu, l'ensemble formé par les deux groupes deviendra "le numéro 1 français et le premier acheteur d'Europe", souligne Serge Papin. 

"Il n'existe pas de fusion entre égaux, il y en a toujours un qui bouffe l'autre", disait Henri Lachmann, l'ex-PDG de Schneider Electric. Une vision du business complètement dépassée selon Serge Papin. "On est en train d'inventer un modèle plus collaboratif, plus jeune, plus moderne. Enterrons les vieux. BFM Business est très connecté au capitalisme conventionnel. Nous, nous faisons autre chose. Laissez les gens un peu plus créatifs, plus modernes, faire des choses que vous n'avez pas l'habitude de voir", s'insurge Serge Papin.

Système U destabilisé mais renforcé

A l'instar de Système U et Auchan, Casino et Intermarché se sont unis pour leurs achats. Si bien qu'il y a aujourd'hui quatre grandes centrales, à peu près au même niveau en termes de poids. L'ex-leader, Leclerc, a perdu son trône. Pour peser plus lourd, il ne lui reste plus qu'à agrandir son réseau. Un risque pour Systeme U, dont les adhérents sont les plus faciles à convertir. En effet, contrairement aux franchisés de Leclerc ou Intermarché, liés aux enseignes pour 25 ans, il n'y a pas de contrat d'affiliation chez U. 

"Nous avons été embêtés par la perte de magasins, qui ont été débauchés dans notre réseau par des groupes capitalistes". Il ne nommera pas Leclerc et Carrefour, mais explique que "ces groupes viennent voir des associés U avec de gros chèques". Un phénomène qui "nous a déstabilisé, et il est certain que l'alliance que nous entreprenons vise justement à sécuriser notre pérennité. On insère nos indépendants dans un projet, parce qu'ils voient partir cinq, dix magasins, et se demandent ce qui est en train de se passer". Système U aurait "pu disparaître, assure Serge Papin. Au lieu de cela, la coopérative va grandir, promet-il, en donnant rendez-vous "dans quelques années à tous ceux qui ont voulu nous déstabiliser". 

N.G.