BFM Business

Sephora: les salariés pro-travail de nuit encore déboutés

Après la direction de l'enseigne, ce sont les salariés de Sephora Champs Elysées qui se voient refuser en justice le droit de travailler au-delà de 21 heures.

Après la direction de l'enseigne, ce sont les salariés de Sephora Champs Elysées qui se voient refuser en justice le droit de travailler au-delà de 21 heures. - -

Le magasin Sephora des Champs-Elysées devra bien fermer à 21 heures. La cour d'appel de Paris a rejeté, ce lundi 9 décembre, le recours des salariés du distributeur de produits cosmétiques.

Enième déconvenue pour le Sephora des Champs-Elysées et ses salariés désireux de travailler au-delà de 21 heures. La cour d'appel de Paris a rejeté, ce lundi 9 décembre, le recours des employés qui réclamaient que le magasin de l'emblématique avenue parisienne puisse ouvrir le soir jusqu'à minuit.

Après plusieurs jugements défavorables à la direction de l'enseigne, les salariés qui s'opposent aux syndicats traditionnels selon qui le travail tardif nuit à la santé avaient introduit une procédure dite "de tierce opposition". Mais ils ont été "déboutés de toutes leurs demandes", selon Eric Scherrer, du syndicat Seci-Unsa et animateur de l'intersyndicale Clic-P, opposée à cette ouverture tardive.

Déjà, le 10 octobre, la cour d'appel avait débouté la direction de Sephora, l'obligeant à fermer celui des Champs-Élysées, principale vitrine de la chaîne de cosmétiques, à 21 heures. Les salariés ont donc pris le relais.

Marionnaud en ligne de mire

Les employés du groupe désireux de travailler avaient même tenté, avec le soutien de plusieurs députés UMP, de déposer une proposition de loi visant à légaliser le travail de nuit dans les commerces des zones touristiques. Mais elle a été rejetée par l'Assemblée nationale.

Sephora avait été obligé de fermer après une procédure en justice intentée par le collectif Clic-P, une fédération de syndicats qui lutte contre le travail du dimanche et le travail de nuit. Ses membres ont d'ailleurs promis qu'ils poursuivraient également Marionnaud, le concurrent de Sephora, si l'enseigne persistait à ouvrir son magasin des Champs jusqu'à minuit.

A son tableau de chasse, le collectif a déjà épinglé plusieurs supérettes parisiennes ouvertes toute la journée le dimanche, le BHV et les Galeries Lafayette du boulevard Haussman.

N.G. avec Reuters