BFM Business

Roux de Bézieux : « 41 ans de cotisation, c’est inéluctable »

BFM Business

Geoffroy Roux de Bézieux, patron de Virgin Mobile et de l’Unedic, a évoqué l’allongement de la durée de cotisation retraite.

Jean-Jacques Bourdin : Un mot sur la retraite : 41 ans de cotisations c'est inéluctable ?

Geoffroy Roux de Bézieux : Je crois que c'est inéluctable et on risque d'aller un peu plus loin. C'est difficile à accepter, et je le comprends très bien, pour des gens à qui l'on avait dit qu'ils cotiseraient 40 ans.

Jean-Jacques Bourdin : Laurence Parisot dit « retraite à 63,5 ans »...

Geoffroy Roux de Bézieux : Je crois qu'elle a raison, je ne sais pas si c'est 63,5 ans mais je pense que là où elle a raison c'est qu'il ne faut pas faire des petites réformes tous les trois ans, parce qu'on voit qu'à chaque fois c'est un drame, qu'avec une espérance de vie qui augmente de manière très significative, il est mathématiquement inévitable que l'on cotise plus longtemps.

Jean-Jacques Bourdin : Je sais que vous n'aimez pas les querelles idéologiques...

Geoffroy Roux de Bézieux : Ce que je peux comprendre du côté syndical et qu'il faut prendre en compte, c'est la pénibilité.

Jean-Jacques Bourdin : Pénibilité et travail des seniors, il faut s'engager aussi sur ce terrain là...

Geoffroy Roux de Bézieux : Oui, je comprends que 40 ans à la chaîne dans une entreprise industrielle, ce n'est pas la même chose que 40 ans derrière un guichet de la poste, donc il faut prendre en compte la pénibilité du travail, c'est une évidence et donc il ne faut pas avoir le même temps de cotisation pour tout le monde. En ce qui concerne le travail des séniors, on n'est pas bon, les entreprises françaises sont les plus mauvaises en Europe.

La rédaction-Bourdin & Co