BFM Business

Reprise partielle de Maxi Toys par les actionnaires de King Jouet

Une mère et son enfant dans un magasin de jouets (photo d'illustration)

Une mère et son enfant dans un magasin de jouets (photo d'illustration) - Philippe Huguen-AFP

L'actionnariat historique du groupe français King Jouet va reprendre plus d'une centaine de magasins de l'enseigne belge Maxi Toys.

Les actionnaires de King Jouet vont reprendre plus d'une centaine de magasins Maxi Toys et maintenir 826 emplois "sur un peu plus de 1.200", a annoncé mardi le groupe originaire de l'Isère à la suite d'une décision de la justice belge. La décision du tribunal de l'entreprise de Mons, en Belgique, va permettre "de maintenir une offre diversifiée dans le secteur européen du jouet", estime Maxi Toys dans un communiqué, précisant que les deux enseignes, avec près de 350 magasins, "représenteront un chiffre d'affaires sous enseigne d'environ 400 millions d'euros et plus de 10% du marché hexagonal du jouet".

Le 24 juillet, l'actionnaire familial historique de King Jouet, groupe fondé par la famille Gueydon puis développé avec le groupe italien Prenatal Retail Group, avait déposé une offre portant sur une reprise de 2/3 des actifs de Maxi Toys, groupe fragilisé par plusieurs changements d'actionnaires. Cette offre prévoyait de conserver l'enseigne Maxi Toys et la direction actuelle, de continuer l'activité de la centrale belge de Maxi Toys et de l'entrepôt de Houndeng-Goegnies, près de Bruxelles, et de reprendre 95 magasins sur 129 en France et 20 sur 26 en Belgique.

"Préserver des centaines d'emplois"

"Ce projet totalement financé permet de préserver des centaines d'emplois, de réinvestir dans les points de vente et s'inscrit pleinement dans notre stratégie de transformation qui reste notre priorité absolue, pour répondre encore mieux aux attentes des clients", a réagi dans le communiqué Philippe Gueydon, dirigeant du groupe King Jouet.

J. B. avec AFP