BFM Eco

Réouverture des restaurants: comment font nos voisins européens

Fichage obligatoire des clients en Suisse et en Italie, buffets interdits à Berlin, réouverture en trois phases en Espagne… Les conditions imposées aux restaurateurs varient beaucoup d’un pays à l’autre.

Dans de nombreux pays européens, les autorités ont d’ores et déjà autorisés les restaurants à rouvrir. Mais sous réserve de respecter des règles bien plus restrictives qu’avant l’épidémie. Tour d’horizon de ces nouvelles normes sanitaires.

> Italie: une longue liste de règles

Réouverture restaurants en Italie
Réouverture restaurants en Italie © -

Dans ce pays de grande tradition culinaire, les restaurants peuvent à nouveau accueillir des clients depuis le 17 mai, mais à condition de respecter une très longue liste de règles. Le masque est désormais obligatoire pour le personnel, tant en cuisine qu’en salle. Une distance minimale d'un mètre entre chaque table et entre les convives doit être respectée dans les établissements. Seule exception: les personnes vivant sous le même toit, qui peuvent, elles, partager la même table sans être respecter ce mètre de distance. Et pour vérifier si c’est le cas, les clients doivent "se déclarer" lors de la réservation (recommandée) ou lorsqu’ils s’installent en laissant leurs noms et coordonnées. Ce registre quotidien des clients permettra de les contacter ultérieurement si un cas est décelé. Il devra être conservé 14 jours.

Le service au comptoir –très traditionnel en Italie- est également autorisé, là encore dans le respect du mètre de distance entre clients. Pour faire leur choix, ils se verront distribuer des menus plastifiés, à désinfecter après chaque usage, des menus imprimés sur papier, à jeter ou une version numérique, téléchargeable. A table, salières, poivrières et bouteilles d’huile d’olive sont bannies. Les restaurateurs doivent proposer des contenants à usage unique.

> Espagne: des règles différentes selon les villes

Réouverture restaurants en Espagne
Réouverture restaurants en Espagne © -

En Espagne, où le taux de prévalence du coronavirus varie considérablement selon les zones géographiques, le gouvernement a opté pour une réouverture très progressive, selon un phasage unique en son genre. Il dépend, zone par zone, du nombre de personnes atteintes du Covid-19 et de la circulation du virus.

S'ils sont localisés en zone de phase 1, les restaurants ne peuvent ouvrir que leurs terrasses en laissant deux mètres entre chaque table. En zone de phase 2, le service en salle est autorisé sauf au comptoir. Le restaurant ne peut en revanche pas accueillir plus d’un tiers de sa capacité habituelle. Le passage en phase 3 autorise les restaurateurs à passer à 50% de la capacité habituelle. Le service au comptoir devient possible à condition de respecter une distance de 1,50 mètre entre chaque client.

> Suisse: un registre des clients

BFMTV15264005.PNG
BFMTV15264005.PNG © -

Comme en Italie, les noms et coordonnées de chaque client doivent être inscrits sur un registre. Ces données sont conservées 14 jours avant d’être obligatoirement détruites.

La Suisse est en revanche beaucoup plus stricte que l’Italie pour ce qui est des distances à respecter: deux mètres entre chaque table. De plus, chaque table ne doit comporter que quatre convives, à l’exclusion des enfants. Des mesures d’ores et déjà jugées trop strictes par les professionnels du secteur.

De nombreux restaurants assurent qu’en respectant cette distanciation, ils travaillent à perte. Autre particularité suisse, le masque n’est pas obligatoire, il est juste recommandé pour le personnel.

> Allemagne: des variations selon les Länder

BFMTV15264003.PNG
BFMTV15264003.PNG © -

Dans ce pays où le fédéralisme est la règle, chaque Land décide librement de sa politique sanitaire. Résultat, les règles que doivent suivre les restaurateurs sont très variables d’une région à l’autre. Les distances à respecter entre les tables varient ainsi de 1,5 à 2 mètres. La règle peut aussi concerner le taux maximal de remplissage fixé, dans certains Länder, à 50% de la capacité mentionnée aux autorités avant le confinement.

Autre exemple de différences régionales: les buffets en libre service. Ils sont interdits à Berlin mais autorisés en Rhénanie du Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé d’Allemagne (18 millions d’habitants).

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco