BFM Business

Quand les hôpitaux publics serévèlent 4 fois plus chers que les cliniques 

Les praticiens hospitaliers ont facturé 68,7 millions d’euros de dépassements d’honoraires dans le cadre de leur activité libérale en 2013.

Les praticiens hospitaliers ont facturé 68,7 millions d’euros de dépassements d’honoraires dans le cadre de leur activité libérale en 2013. - Frédérick Florin - AFP

Certains praticiens hospitaliers pratiquent des tarifs bien plus élevés que dans le privé. C'est pour l'opération de la prostate que les dépassements d’honoraires les plus importants ont été notés par 60 millions de consommateurs et le site 66millionsd'impatients.

L'activité libérale est marginale dans le cadre hospitalier, mais elle est très lucrative pour les quelque 2.000 praticiens qui, relevant du secteur 2, sont autorisés à pratiquer le dépassement d'honoraires. Et ils n'ont pas la main légère, puisque selon une enquête publiées ce 16 janvier par 60 millions de consommateurs et le site 66millions d'impatients (1) , ces médecins peuvent facturer une intervention jusqu'à 4 fois plus cher que leurs confrères en clinique.

C’est notamment le cas pour l'ablation de la prostate. Alors que le tarif de base de la sécu est de 777,20 euros, les chirurgiens des hôpitaux publics facturent en moyenne 1.028 euros de plus lorsqu’ils opèrent des patients dans le cadre de leur activité libérale. Or dans une clinique, le dépassement moyen s'élève à 252 euros.

Même pour un acte aussi fréquent que l'opération de la cataracte, la moyenne atteint 561,70 euros pour les hôpitaux publics, soit 290 euros de plus que le tarif de base servant au calcul du remboursement de la sécurité sociale. Or dans le privé, le dépassement moyen se limite à 212 euros.

"Ces chiffres ne constituent que des moyennes. Les montants facturés aux patients peuvent atteindre des sommes bien plus élevées" prévient 66millions d'impatients. Dans certains cas, le dépassement d'honoraire peut atteindre 10 fois le plafond fixé par la sécurité sociale.

Près de 50.000 euros de dépassement pour les ophtalmologues

Au total, les praticiens hospitaliers ont facturé 68,7 millions d’euros de dépassements d’honoraires dans le cadre de leur activité libérale en 2013, en légèrement augmentation par rapport à l'année passée. En moyenne, un praticien hospitalier en secteur 2, s’offre ainsi un complément de revenus de 33.000 euros par an. Mais l'on note de grandes disparités en fonction des disciplines. Les ophtalmologues sont les champions, puisque leur activité libérale leur a permis d'augmenter leurs revenus de 54.872 euros. Au bout du classement viennent les gastro-entérologues, avec seulement 15.217 euros perçus en dépassements d'honoraires.

Des chiffres qui montrent que les tentatives de régulations pour lutter contre les abus, menées par la Caisse d'assurance maladie et les commissions d'activité libérale installées aux seins des hôpitaux, n'ont pas pleinement réussi leur mission. "Aucune réponse n'a été apportée par les pouvoirs publics à ces pratiques" a réagit Christian Saout, secrétaire général du collectif représentant les associations de patines (CISS), dans le Parisien. Et de regretter que la solution la plus simple pour mettre fin à cette surenchère des tarifs, qui consiste à faire payer les patients à la caisse de l'hôpital, ne soit toujours pas appliquée.

(1) L'étude prend en compte les chiffres obtenus auprès de la Caisse nationale d’Assurance maladie, couplées à celles disponibles sur le site de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH)

C.C.