BFM Business

Quand le numéro 1 mondial de la bière veut racheter le numéro 2

-

- - Bruno Girin - Flickr - CC

Le brasseur SABMiller a annoncé ce mercredi 16 septembre avoir été approché par le leader de la bière AB InBev, en vue d'un rachat qui créerait tout simplement un géant du secteur.

Du statut de chasseur SABMiller passe à celui de chassé. Le numéro deux mondial de la bière et propriétaires des marques Foster, Pilsner ou Gambrinus a, en effet, annoncé ce mercredi 16 septembre avoir été approché par le leader, Anheuser-Busch InBev (AB Inbev, qui détient Budweiser, Stella Artois, Leffe, Hoegaarden ou encore Corona).

Cette annonce intervient pile un an après que SAB Miller a échoué à racheter Heineken, montrant une nouvelle fois combien le secteur de la bière est propice aux consolidations.

AB Inbev a ainsi l'intention de faire une proposition pour SABMiller même si pour le moment aucune offre formelle n'a été déposée. Le conseil d'administration de SABMiller a d'ailleurs indiqué ne pas avoir de détails sur les termes d'une proposition.

SABMiller précise que son conseil d'administration se penchera sur une éventuelle proposition dès que celle-ci sera formulée et donnera alors sa position. AB InBev a confirmé de son côté avoir bel et bien approché SABMiller, prévenant qu'il n'y avait "aucune certitude sur l'issue".

Un marché propice à la consolidation

Le rapprochement entre les deux brasseurs avait depuis longtemps fait l'objet de spéculations sur les marchés mais il n'y avait jamais eu d'annonce officielle à ce sujet.

Dans un marché dominé par un nombre très restreint d'acteur, le seul moyen pour ces grands acteurs de chercher la croissance est en effet de procéder à des acquisitions. D'où les nombreux mouvements qui agitent ce marché et les rumeurs. Plus récemment, Forbes soulignait la pertinence d'un rapprochement entre AB Inbev et, cette fois, Diageo (détenteur de la fameuse Guinness)

En vertu de la réglementation boursière britannique, AB InBev a désormais jusqu'au 14 octobre à 18H00, heure de Paris pour décider de faire une offre ferme ou non, un délai qui peut toutefois être étendu. En attendant que l'opération soit effective, les actions des deux brasseurs bondissaient en Bourse après cette annonce: SABMiller de 22,91% à 3.705 pence à la Bourse de Londres, et celle d'AB InBev de 7,41% à 101,45 euros à la Bourse de Bruxelles au moment de sa suspension à 11h20, heure de Paris.

>> Suivez le cours de bourse d'AB InBev sur TradingSat.com

J.M. avec AFP