BFM Business

Pourquoi on prend de plus en plus son smartphone dans les magasins

38% des consommateurs de 18 à 34 ans tiennent aussi compte de l'avis de leurs proches avant d'acheter un produit.

38% des consommateurs de 18 à 34 ans tiennent aussi compte de l'avis de leurs proches avant d'acheter un produit. - Nicolas Asfouri - AFP

Selon une étude Médiamétrie/Fevad dévoilée à l’occasion du salon du e-commerce, une majorité des consommateurs utilisent leur smartphone pour comparer les prix dans les magasins et partager ces informations sur les réseaux.

Entre Internet et les boutiques physiques, les consommateurs ont décidé de prendre le meilleur des deux. À l’occasion du salon du e-commerce, qui se déroule en ce moment à Paris, la Fevad a lancé avec Médiamétrie/NetRatings une étude sur le comportement des consommateurs. Elle révèle que si les commerçants en ligne et ceux en boutique s’affrontent pour attirer les clients, ces derniers sont moins dogmatiques qu’on ne le pense. Pour preuve, 53% vont faire du shopping smartphone à la main.

"Le smartphone n’est pas uniquement un support d’achat en ligne: les internautes s’en servent aussi sur un point de vente pour se renseigner sur un produit, comparer les prix, ou partager des informations", indique Bertrand Krug, Directeur adjoint de Médiamétrie/NetRatings. Près d’un consommateur sur quatre l’utilise pour comparer les prix d’un article et un sur cinq photographie les produits pour les partager sur les réseaux sociaux.

L'avis des proches reste incontournable

"Les cyberacheteurs sont désormais multicanaux à toutes les étapes de leurs achats sur internet, de la préparation à la livraison, ils profitent de toutes les possibilités proposées", constate Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, pour qui le smartphone est devenu un accessoire "essentiel" pour les consommateurs. "Il contribue à accélérer la disparition des frontières entre le commerce physique et internet".

Mais pour la Fevad, le consommateur 2.0 est plus complexe que cela. S’il se rend dans les magasins avec son smartphone, il tient surtout compte de l’avis de ses proches. Ils sont 31% dans ce cas et chez les 18-34 ans, ils sont 38% à tenir compte des recommandations des amis ou de la famille.

Un constat qui épingle une fois encore les avis que l’on trouve en ligne et pour lesquels les internautes ont une confiance relative, même s’ils confient pour cette enquête être 51% à laisser un commentaire en ligne sur les achats qu’ils ont effectués.

Pascal Samama