BFM Business

Pourquoi McDonald's va mettre le paquet sur la livraison

McDonald's mise sur la livraison à domicile.

McDonald's mise sur la livraison à domicile. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le géant de la restauration rapide va adopter une stratégie axée sur la livraison à domicile. Plusieurs modèles de prestations sont déjà expérimentés dans de nombreux restaurants de la chaîne à travers le monde.

En rendant public son nouveau "plan global de croissance", McDonald’s n’a pas caché son ambition: devenir le "leader mondial de la livraison". "L'une des perturbations les plus importantes dans le secteur de la restauration aujourd'hui est le développement rapide de la livraison. Grâce à la technologie, la livraison a changé la façon dont les clients commandent, payent […] la nourriture. Couplé avec la croissance explosive des entreprises de livraison, le paysage a créé une occasion exceptionnelle pour la croissance", explique la société dans un communiqué.

Le géant américain, qui fonde son espoir sur le succès de ses dernières expérimentations, attend beaucoup de son nouveau service après avoir perdu 500 millions de commandes aux États-Unis depuis 2012. De fait, l’entreprise a déjà testé différents modèles de livraison, à commencer par le partenariat conclu en janvier avec UberEATS pour livrer ses menus depuis ses restaurants de Floride. Mais aussi à New York et Toronto où le service de livraison de McDonald’s est sous-traité par les sociétés Postmates et DoorDash. Enfin, la société assure elle-même la livraison en Chine, à Singapour, en Corée du Sud et en Inde à travers McLivraison depuis plusieurs années. Une nouvelle offre qui lui rapporte près d'un milliard de dollars par an et dont la croissance a avoisiné les 30% en Chine l'année dernière.

Surtout, le groupe s’estime "particulièrement bien placé pour devenir le leader mondial de la livraison" compte tenu de sa forte implantation dans les pays occidentaux: "Dans les cinq premiers marchés de McDonald’s (États-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne et Canada), près de 75% de la population vit à moins de 5 kilomètres d’un restaurant McDonald’s", affirme l’entreprise dans son communiqué. De quoi lui permettre d’utiliser son large réseau pour faciliter son arrivée sur le marché.

Des frais de livraisons qui pourraient freiner le consommateur

Pour l’heure, le spécialiste de la restauration rapide expérimente encore différents modèles de prestations, mais il devrait bientôt déployer son offre aux États-Unis avant une éventuelle implantation en Europe. Reste à savoir si le succès sera au rendez-vous. En effet, pour assurer la rentabilité du service, l’entreprise devra se constituer une marge conséquente avec des frais de livraison relativement élevés (actuellement fixés à 4,80 euros environ pour ses livraisons avec UberEATS).

Or, additionnés au prix de la commande, la facture pourrait finalement être salée. Dans ces conditions, il n’est pas certain que les consommateurs acceptent de payer aussi cher pour des produits McDonald’s. Quand bien même l’entreprise s’engage à remettre la commande en 10 minutes.

Paul Louis