BFM Business

Pourquoi Lavazza veut absolument s'emparer des cafés Carte Noire

Lavazza cherche à s'internationaliser et à atteindre la taille critique de 2 milliards de chiffre d'affaires.

Lavazza cherche à s'internationaliser et à atteindre la taille critique de 2 milliards de chiffre d'affaires. - Dyllan Rives- Getty images- AFP

L'italien a fait une offre au propriétaire américain Mondelez qui doit encore être validée par la Commission européenne. En avalant Carte Noire, Lavazza triplera ses ventes en France.

La marque de café la plus vendue en France va-t-elle finalement passer sous pavillon italien? C'est en tout cas le rêve de Lavazza qui reste un acteur secondaire dans l'Hexagone alors qu'il est tout puissant en Italie. Or à elle seule, Carte Noire détient 20% du marché français. Avec des atouts indéniables: il s'agit d'une marque à forte notoriété, plutôt situé dans le haut de gamme. C'est exactement ce qu'il faut à Lavazza, qui a annoncé ce 22 juillet avoir soumis une offre ferme de rachat.

Le groupe familial italien y avait pourtant renoncé au début du mois, face aux exigences de Mondelez qui en demandait 1,2 milliard d'euros. Trop pour Lavazza qui se montre néanmoins prêt à un gros sacrifice financier pour s'emparer de cette pépite: le montant de la transaction avoisinerait les 800 millions d'euros, selon Les Echos.

En ligne de mire, les dosettes Carte Noire, rivales de Nespresso

La transaction envisagée comprendrait "les actifs liés à la marque Carte Noire dans l'Espace économique européen (EEA), à l'exception du café instantané, des T-Discs (dosettes), et des activités de la gamme professionnelle", précise Lavazza dans un communiqué. Le géant italien cherche à s'internationaliser et à atteindre la taille critique de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Cette acquisition lui permettrait notamment de s'imposer enfin sur le marché très lucratif des dosettes où ses parts de marché en France sont inférieures à 1%, très loin derrière Tassimo, Senseo, Nespresso et sa version plus économique, Nescafé Dolce Gusto.

Une cession exigée par la Commission européenne

C'est à contrecoeur que Mondelez cède Carte noire. Mais le groupe américain n'a pas le choix afin d'obtenir le feu vert pour sa fusion avec le néerlandais DE Master Blenders.

La Commission européenne craignait que ce rapprochement n'entraîne des hausses de prix du café torréfié et moulu en France, au Danemark et en Lettonie. Une position jugée également trop dominante sur le marché des filtres dosettes en Autriche et en France. Car les deux groupes vont devenir, une fois réunis, le leader mondial du café avec 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Après plus de 9 mois de tractations, ils vont enfin pouvoir boucler leur alliance. 

Hélène Cornet, édité par C.C.