BFM Business

Pourquoi la vente directe de lait cru en Catalogne provoque un tollé

En Europe, la vente de lait cru est autorisée uniquement en France et en Italie. (image d'illustration)

En Europe, la vente de lait cru est autorisée uniquement en France et en Italie. (image d'illustration) - Mychèle Daniau - AFP

Troisième région productrice de lait en Espagne, la Catalogne vient de lever une interdiction datant de 1990. Elle autorise désormais la vente de lait directement du producteur au consommateur.

La Catalogne se retrouve de nouveau au coeur de la controverse mais pas en raison de la crise indépendantiste. Après 28 ans d'interdiction, les autorités catalanes ont décidé d'autoriser la vente de lait de vache non pasteurisé, directement des producteurs aux consommateurs. En Europe, la vente de lait cru est uniquement autorisée en France et en Italie.

Les médias espagnols ont aussitôt publié article après article soulignant le risque bactérien posé par le lait cru, des experts sanitaires se sont élevés contre la décision et le problème est devenu viral sur Twitter, faisant écho aux vifs débats du même type qui agitent notamment les États-Unis.

Le lait cru "a des effets spectaculaires" pour la santé 

La Catalogne, poids-lourd de l'industrie agroalimentaire espagnole, est la troisième région productrice de lait du pays. La ministre régionale catalane de l'Alimentation et de l'Agriculture Teresa Jorda assure que le lait cru a des atouts "spectaculaires" pour la santé et est sans danger pour la santé grâce aux "progrès technologiques dans les équipements agricoles" ainsi que des standards d'hygiène très stricts.

"Il y a le même niveau de danger que lorsqu'on ouvre le frigo, que l'on y prend une cuisse de poulet qui est là depuis quatre semaines et que l'on mange", a-t-elle déclaré dimanche sur la radio locage RAC1. Un argument qui laisse sceptique les critiques.

Ils rétorquent que boire du lait cru est dangereux car il peut transmettre des bactéries potentiellement mortelles comme la salmonelle, l'E.coli et même des maladies comme la tuberculose bovine, ce qui explique l'introduction de la pasteurisation au début du 20e siècle.

Aider les éleveurs à écouler leur production de lait 

La ministre catalane assure que la mesure aidera les petits éleveurs à augmenter leurs revenus, en vendant directement leur lait aux clients, s'affranchissant ainsi des intermédiaires de l'industrie laitière et de la grande distribution. Le syndicat espagnol de petits agriculteurs UPA a d'ailleurs demandé à ce que la mesure soit étendue au niveau national.

Il assure que les vaches espagnoles sont en bonne santé, ce qui signifie que boire leur lait cru est sans danger, "en gardant à l'esprit que le lait doit être bouilli et stocké correctement -pendant maximum 72 heures après la traite- afin d'éliminer d'éventuels micro-organismes".

Faire bouillir le lait... mais pas trop 

Pour Gemma del Cano, une experte en sécurité alimentaire travaillant pour l'industrie alimentaire, ce procédé reste complexe pour le consommateur, car il implique de faire bouillir trois fois le lait pour faire bouillir les bactéries, puis de s'assurer que la température redescend rapidement. 

Le risque est aussi important de trop faire bouillir le lait. "Si on chauffe le lait à la maison, et qu'on ne le fait pas bien, toutes les vitamines s'en vont", explique la spécialiste. D'où l'utilité de la pasteurisation, dont les défenseurs estiment qu'elle permet de conserver les bons éléments du lait, souligne-t-elle.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies aux États-Unis, où de nombreux États autorisent le lait cru, met fermement en garde contre cet aliment. "Des animaux en bonne santé peuvent transporter des germes qui peuvent rendre les gens malades", ajoute-t-il. Selon les derniers chiffres disponibles, "32 États ont enregistré 144 alertes sanitaires liés au lait cru" aux États-Unis entre 2007 et 2016.

A.M. avec AFP