BFM Business

Pourquoi la France compte désormais plus de millionnaires que la Grande-Bretagne

-

- - Pexels

En 2016, le nombre de millionnaires (en dollars) à augmenté de 7,5% dans le monde et de 10,7% en France. Ils sont désormais plus nombreux dans l'Hexagone qu'au Royaume-Uni. Explications.

La France passe devant la Grande-Bretagne. Selon la dernière étude Wealth Report de Capgemini, l'Hexagone est devenu le cinquième pays au monde en termes de nombre de millionnaires (en dollars, hors valeur de la résidence principale). En 2016, la France comptait en effet selon cette étude 579.000 millionnaires dépassant pour la première fois la Grande-Bretagne (566.000).

Une évolution qui peut surprendre. Mais elle est essentiellement liée aux taux de change. Dans toutes les études comparatives au plan mondial, on choisit une monnaie de référence qui est, le plus souvent, le dollar. Or, après le vote en faveur du Brexit, la livre a brutalement chuté par rapport aux autres grandes monnaies. Le nombre de Britanniques disposant d'un capital de 1 million de dollars ou plus a donc mécaniquement reculé de 2,5%. A contrario, les Français les plus riches ont vu leur patrimoine (estimé en dollars) progresser mécaniquement du fait de la hausse de l'euro. Pour intégrer la liste des millionnaires français, il suffisait l'an passé de posséder 850.000 euros. 56.000 nouveaux élus ont donc rejoint la liste l'an passé.

-
- © -

Ainsi avec une progression de 10,7% de son nombre de millionnaires, la France fait partie des pays qui ont enregistré la plus forte progression en la matière. Cette croissance est même supérieure à la moyenne mondiale (7,5% en 2016).

-
- © -

Est-ce le signe que l'économie française a été plus porteuse pour les Français les plus fortunés en 2016? Pas tout à fait, selon Capgemini. "La France a surtout bénéficié de la reprise sur son marché immobilier qui après avoir décliné de 1,8% en 2015 est reparti à la hausse de 1,3% en 2016. Bien sûr il y a eu un retour à la croissance économique et une progression de la bourse mais plus modérément qu'ailleurs." 

Le patrimoine global des millionnaires va exploser d'ici 2025 

L'immobilier reste en France plus que dans de nombreux pays voisins un élément clé dans le patrimoine des ménages. La pierre représente 68% du patrimoine global des ménages en France contre par exemple 50% en Grande-Bretagne, 55% au Japon ou à peine 36% aux États-Unis selon une étude de Crédit Suisse. Toute variation sur le marché de l'immobilier a une influence importante sur le patrimoine des Français.

Mais si la France a dépassé la Grande-Bretagne en 2016, il faut tout de même relativiser la performance. Les Français restent très loin des Allemands. Selon Capgemini, l'économie la plus prospère d'Europe compte 1,28 million de millionnaires (+6,75% en un an).

Et, au niveau mondial, les millionnaires ont aussi prospéré en 2016. Ils étaient selon Capgemini 16,5 millions en 2016, soit 1,1 million de plus qu'en 2015, cumulant au total un patrimoine 63.500 milliards de dollars (soit pour donner un ordre de grandeur l'équivalent de 25 fois le PIB de la France). Et selon ce cabinet, le patrimoine des millionnaires de la planète devrait grimper à 100.000 milliards de dollars d'ici 2025.

Apple, Google, Amazon, gestionnaires de patrimoine?

Une bonne nouvelle pour les banquiers? Pas forcément. Car, c'est un autre enseignement du rapport, les investisseurs qui avaient jusqu'à présent un niveau élevé de confiance dans leur gestionnaire de patrimoine se montrent désormais tièdes lorsqu'on les interroge. La faute principalement aux frais de gestion qui grignotent en moyenne 8,4% des actifs. "Il y a de plus en plus de pression sur les gestionnaires de patrimoine, reconnaît Bill Sullivan, le responsable mondial des services financiers de Capgemini. Les robots-conseillers attirent de plus en plus l'attention."

Les algorithmes menacent-ils les humains dans la gestion de patrimoine? Capgemini a interrogé des investisseurs à fort potentiel pour savoir s'ils feraient confiance à des services de gestion de patrimoines automatisés basés sur des algorithmes de Google, Amazon, Apple, Facebook ou encore Alibaba. "56% se sont dit intéressés et on loué l'efficacité, la transparence, et l'innovation de ses sociétés", assure le rapport de Capgemini qui estime que l'arrivée des Gafa dans cette industrie est "inévitable".

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco