BFM Business

Pourquoi General Electric renonce aux ampoules fluocompactes

Les ampoules LED sont assez puissantes pour être utilisées dans l'éclairage domestique, à des prix qui baissent régulièrement

Les ampoules LED sont assez puissantes pour être utilisées dans l'éclairage domestique, à des prix qui baissent régulièrement - Scott Olseon-Getty Images North America-AFP

Aux États-Unis, GE est le premier grand fabricant à arrêter la vente d'ampoules fluocompactes au profit de la technologie LED, plus économe mais plus chère à l'achat.

General Electric est prêt à bousculer les acheteurs des ampoules électriques dont il fait commerce depuis plus d'un siècle. Le groupe s'apprête, aux États-Unis, à cesser la commercialisation, des ampoules fluocompactes au profit des ampoules à technologie LED, encore plus économes en consommation électrique.

L'industriel américain justifie sa décision par l'érosion de leur part dans ses ventes. Après avoir atteint une pointe à 30%, ces ampoules n'en représentaient plus que 15% en 2015. Plus lentes à l’allumage, elles ont souvent déçu les consommateurs même si elles permettaient, par leur faible consommation, de réduire la facture de l'éclairage. Ces ampoules sont aussi plus délicates à recycler.

Résultat: les fluocompactes sont perçues comme une technologie de transition avant l’avènement de la LED, dont les baisses de prix s'accélèrent. Les progrès techniques réalisés dans les diodes électroluminescentes qui les composent expliquent cette chute.

Le prix des ampoules LED a drastiquement baissé

C'est cet argument économique qu'avance GE pour justifier l'arrêt des fluocompactes au profit des LED. "Aujourd'hui, une ampoule LED équivalente à 60 watt se vend 3,33 dollars chez Sam's Club (une chaîne de distribution du groupe Walmart, NDLR), un niveau de prix qui a permis aux ventes de LED de croître de 250% l'an passé" explique le géant américain sur son site.

Les LED représentent déjà 15% du 1,7 milliard d'ampoules vendues chaque année aux États-Unis mais GE s'attend à ce que leur part de marché grimpe à 50% dès 2020.

Pour certains, cette technologie pourrait marquer, sur le marché de l'éclairage domestique, une rupture équivalente à l'invasion du numérique qui a balayé la photographie argentique. Comme General Electric n'a pas envie de subir le sort de Kodak, il préfère devancer et accélérer la transition qui se profile.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco