BFM Business

Pourquoi acheter en ligne dans un autre pays d'Europe reste trop cher

-

- - Adrian Dennis-AFP

Le prix d'un colis livré depuis un autre pays de l'Union européenne est en moyenne 5 fois supérieur au tarif national. La faute au prix de la livraison transfrontière trop variable et cher d'un pays à l'autre, selon Bruxelles.

L'avènement d'un marché unique est-il compatible avec des prix trop disparates de livraison lorsqu'on achète sur Internet dans un pays tiers? Non, répond-t-on clairement à Bruxelles. Après s'être attaqué avec succès au coût de l'itinérance en Europe pour la téléphonie mobile, la Commission européenne déplore que seulement 15% des consommateurs en moyenne achètent sur Internet dans un pays tiers de l'Union européenne.

"Contrairement à ce que les gens pourraient penser, il n'y a pas de lien apparent entre le coût réel et les prix de livraison facturés au client final", souligne l'exécutif européen, en se fondant sur une étude économétrique réalisée par l'Université Saint-Louis de Bruxelles. "Le prix d'expédition standard d'un colis de 2 kilogrammes peut être très élevé d'un pays vers l'autre et raisonnable dans le sens inverse" explique-t-on à Bruxelles.

Ainsi, alors que les prix domestiques en Belgique et aux Pays-Bas sont quasi équivalents pour ces deux pays voisins, l'envoi d'un colis standard de 2 kg vers l'Espagne revient à 26,10 euros pour le premier et 13 euros pour le second. Dans le sens inverse, un colis similaire depuis l'Espagne vers la Belgique, plus précisément la Flandre, coûtera 32,74 euros à son expéditeur, selon l'étude.

Ces différences de prix dissuadent les Européens de faire leurs courses sur internet auprès de distributeurs d'autres États membres, relève la Commission. Résultat: 44% des consommateurs achètent sur internet dans leur propre pays.

-
- © Commission Européenne. Dans cet exemple, le prix de livraison d'un colis de 2 kilogrammes varie presque du simple (14,09 euros) dans le sens Autriche-Italie, au double dans le sens Italie-Autriche (25 euros).

Les consommateurs européens pourraient économiser au total plus de 11 milliards d'euros chaque année s'ils pouvaient disposer d'un libre choix de biens et de services de livraison dans l'UE lorsqu'ils font leurs courses en ligne.

Deux fois sur trois, quand l'e-consommateur abandonne son panier d'achat avant de valider sa commande, les problèmes de livraison sont en cause, selon la Commission européenne. Pour Bruxelles, les prix élevés de livraison transfrontière au sein de l'Europe sont le seul vrai obstacle qui se dresse devant les consommateurs et les distributeurs qui voudraient respectivement acheter et vendre à travers toute l'UE.

"Notre objectif est de rendre les livraisons de colis transfrontières homogènes et plus abordables à la fois pour les particuliers et pour les PME non pas en régulant les prix ou en imposant des plafonds mais en relevant le niveau de transparence et de compétitivité", a commenté la commissaire chargée du Marché intérieur, Elzbieta Bienkowska.

Un peu moins de 4 milliards de colis sont commandés en ligne à l'intérieur de l'UE chaque année. 9/10 des colis livrés par un entreprise à son client le sont par distribution postale normale.

Frédéric Bergé