BFM Business

Peluche, latex et boules à neige: l'image de Macron fait encore vendre

Le fabricant de peluche Poupluche vend deux modèles à l'effigie d'Emmanuel Macron.

Le fabricant de peluche Poupluche vend deux modèles à l'effigie d'Emmanuel Macron. - Poupluche

Depuis la campagne présidentielle 2017, les produits à l'image d'Emmanuel Macron pullulent dans les magasins et les e-shops. Des badges, tee-shirts, mais aussi boules à neige, masques en latex et peluches dont le succès ne se dément pas, plus d'un an après l'élection.

Vous l'avez peut-être remarquée dans votre tabac-presse: une peluche à l'effigie d'Emmanuel Macron. C'est le fabricant Poupluche, spécialiste jusqu'ici des poupées de sportifs célèbres, qui l'a lancée fin-2017. Depuis, il s'en est vendu "des milliers", raconte le fondateur de Poupluche, Grégory Pays.

Au début, le spécialiste de la personnalité en peluche le vendait sur son site internet uniquement. Mais auprès de sa clientèle jeune et plutôt "branchée football", la peluche du président ne faisait pas vraiment mouche. Alors le groupe a demandé à Presstalis, l'entreprise chargée de distribuer les journaux aux bureaux de presse français, de leur livrer la peluche en "dépôt-vente". C'est-à-dire que les buralistes ne paient l'objet que s'ils parviennent à le vendre.

"On rigole beaucoup, mais on ne l'a pas vendue", raconte le gérant du tabac-presse de Vers-Pont du Gard qui l'a reçu il y a un peu plus d'un mois. Même écho chez un buraliste des Pyrénées-Atlantiques, qui n'a pas trouvé preneur pour l'unique modèle qu'on lui a confié. Pourtant, du côté de Poupluche, on se félicite d'être "à plus de 50% de taux d'écoulement". Très loin, certes, derrière le 75% de ventes de celle du joueur star du PSG Neymar via le même canal. Reste que pour sa toute première peluche à l'effigie d'un politique, Poupluche est satisfait et envisage même "de faire Brigitte", indique Grégory Pays.

L'image du couple fait vendre, indubitablement, dès avant leur arrivée à l'Élysée. D'ailleurs Poupluche comptait initialement mettre sa peluche en vente bien avant l'élection présidentielle. "On avait rencontré son équipe de campagne, mais ensuite, Emmanuel Macron est devenu numéro 1 dans les sondages, donc elle ne voulait plus lancer un produit qui pourrait devenir un sujet de moquerie", se rappelle le fondateur de Poupluche, qui reporte alors le lancement à Noël 2017.

Ladite équipe de campagne va quand même surfer sur la "marque Macron" pour vendre à foison des "goodies" plus consensuels. Porte-clés, badges, sac en toile, sweatshirt, mugs et stylos s'écoulent comme des petits pains sur le site d'En Marche, et même encore plus juste après l'élection.

Des fabricants opportunistes se sont également enrichis. Sans demander d'autorisation pour utiliser l'image du président ou ses fameux "Poudre de perlimpinpin" et autres "Make our planet great again". Sans non plus lui reverser quoi que ce soit donc. Avec des objets parfois déconcertant, et à la ressemblance toute relative avec le chef de l'État, comme ce buste repéré sur Etsy, vendu 35 euros, dont il ne reste plus qu'un exemplaire.

Au Touquet, la station balnéaire où se trouve la résidence secondaire des Macron, une boutique a vidé plusieurs fois ses stocks de tee-shirts et sweat "Le Touquet - City of president", entre l'été et la fin 2017. Pour des prix pourtant pas très accessibles: 39 euros le tee-shirt, 80 le sweat.

-
- © -

Même engouement enregistré dans la capitale: le concept-store les Parisettes a écoulé plusieurs centaines de boules de neige Emmanuel Macron à 10 euros entre juillet et novembre 2017. La PME française qui les fabrique a vu ses commandes exploser dans le même temps, au point de devoir embaucher. "Certains l'achètent pour la mettre sur leur bureau, d'autres en cadeaux à des copains que ça va énerver", s'amusait en décembre dernier la gérante des Parisettes.

Cette tendance à utiliser l'image des politiques pour vendre, répandue depuis longtemps dans les pays anglo-saxons, a pris de l'ampleur en France avec la dernière présidentielle. Le grossiste en déguisements et produits de fêtes P'tit Clown a de son côté lancé pour la première fois en janvier 2017 une collection de masque en latex représentant tous les "gros" candidats à la présidentielle (plus seulement celui qui est élu): Emmanuel Macron donc, mais aussi Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et François Fillon.

Sa plus grosse vente? Le Macron en latex évidemment! Le modèle -dont on vous laisse juger ci-dessous de la fidélité envers l'original- "représente trois ventes de masques de politiciens sur cinq", affirme le porte-parole de P'tit Clown. Bien plus que François Hollande à l'époque où il résidait à l'Élysée. Mais le pic des ventes connu pendant la campagne et le mois qui a suivi s'est largement essoufflé. Aujourd'hui, les achats auprès du grossiste de masques à l'effigie de tous politiciens sont retombés à des niveaux très anecdotiques. À moins d'un par semaine. Mais à chaque "buzz", comme lors de sa rencontre avec Donald Trump fin avril, "la demande repart".

-
- © -
Nina Godart