BFM Business

Où revendre ses cadeaux de Noël en toute sécurité?

Pour revendre ses cadeaux de Noël, une grande prudence est recommandée.

Pour revendre ses cadeaux de Noël, une grande prudence est recommandée. - -

Après Noël, de plus en plus de Français n'hésitent plus à vendre leurs cadeaux sur Internet. Cependant, les pièges à éviter sont nombreux.

Un livre que l'on a déjà lu, un jeu vidéo passé de mode, un pull aux motifs très contestables…. Parfois le Père Noël n'est pas très inspiré. Face à la déception qui survient parfois le matin du 25 décembre, les Français sont de plus en plus tentés de revendre leurs cadeaux sur internet. Comment faire? Quels sont les pièges à éviter ? BFMTV.com vous donne les clefs pour ne pas vous faire arnaquer.

Un site français et sécurisé

"Il y a énormément de sites, certains ont même fait de la revente de cadeaux leur fonds de commerce", analyse Olivier Gayraud, chargé de mission consommation à l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV). Mais il y a certaines précautions à prendre avant de se lancer: "Il faut se tourner vers des sites français, car on dispose de plus de moyens juridiques contre eux en cas de problèmes", explique Patrick Roussel, le chef de la Sûreté départementale du Bas-Rhin. "Il faut se méfier des sites d'annonces gratuites."

Sur son site internet, la CLCV conseille notamment les sites les plus connus, comme Price Minister, ou Ebay. Pour autant, la plupart de ces sites qui publient des annonces payantes (ou prennent une commission sur la vente) "se dégagent de toute responsabilité en cas de soucis dans le cadre de la transaction", assure Olivier Gayraud.

Les consommateurs doivent donc prendre certaines "précautions". Il y a des "principes simples", continue Patrick Roussel. "Un vendeur ne doit pas payer son acheteur. Et il faut se méfier des offres trop alléchantes. Si un produit vaut 150 euros, personne ne l'achètera à 300." La prudence est donc obligatoire, d'autant plus qu'au moment des fêtes, le nombre d'arnaques augmente, assure le chef de la Sûreté départementale.

Attention aux mandats cash et aux virements internationaux

La revente, mais aussi l'achat de cadeaux sur internet peut entraîner la réception de mails frauduleux. "Les internautes doivent se méfier du 'fishing', une pratique qui consiste pour l'escroc à se faire passer pour quelqu'un d'autre. Pour le service consommation d'un site de vente en ligne par exemple", raconte Olivier Gayraud. Ces "faux" mails peuvent par exemple demander de payer pour ouvrir un compte sur un site. "Les utilisateurs doivent se méfier des mails à l'orthographe approximative. Ce n'est par ailleurs pas parce qu'une adresse mail à un nom de domaine qui se termine par ".fr" qu'elle est vraie. En cas de doute, il faut vérifier dans un moteur de recherche", analyse Patrick Roussel.

Ce dernier met en garde contre les tentatives de "phishing" des personnes qui utilisent Paypall, un service de paiement en ligne. Olivier Gayraud explique également que les vendeurs qui acceptent d'être payés en mandat cash ou en virements internationaux sont plus susceptibles d'être victimes de fraude.

Les garanties pour les acheteurs

Les fêtes profitent également aux personnes qui souhaitent faire de bonnes affaires au lendemain de noël. Mais là aussi, il faut éviter les arnaques. Une des premières garanties que doivent prendre les acheteurs est de se tourner vers un site qui a un "modérateur sérieux" et qui permet de "consigner l'argent": "Le site internet perçoit le paiement, attend la confirmation de la réception du cadeau et verse ensuite la somme au vendeur", explique Olivier Gayraud, qui assure que Fnac.com propose notamment ce service. Patrick Roussel conseille également l'utilisation de "numéros temporaires de carte de crédit, disponibles dans les agences bancaires".

Pour éviter de se faire avoir, il est également conseillé de privilégier la remise en main propre, qui permet à l'acheteur de tester le produit et au vendeur de recevoir l'argent. "Mais il faut choisir un lieu fréquenté", conseille Olivier Gayraud. Ce dernier souligne aussi la nécessité de se renseigner sur l'existence d'une éventuelle garantie du fabriquant: "C'est une chose sur laquelle ne s'interrogent pas forcément les acheteurs."

Ne pas verser d'acompte

Autre piège classique: le vendeur, qui se trouve à l'étranger, propose à l'acheteur de tester le produit contre le versement d'un acompte. "Bien souvent, ce dernier ne reçoit pas l'objet", explique le chargé de mission consommation à la CLCV. Pour vérifier la fiabilité des vendeurs, il vaut mieux choisir un site qui permet de les noter. Mais là encore, il faut faire attention. "Le système de note doit être sécurisé, sinon l'acheteur peut se noter lui-même."

La revente et l'achat de cadeaux sur internet n'est donc pas une entreprise facile. Les déçus du 25 décembre devront être prudents et privilégier les sites français les plus connus. Il ne faudrait pas qu'en essayant de gagner un peu d'argent avec un DVD de Titanic, ces derniers soient victimes d'une fraude bancaire. Il y a mieux pour passer de bonnes fêtes...

Maxence Kagni