BFM Business

Optimisation fiscale: Amazon modifie ses pratiques

Amazon fait l'objet d'une enquête de Bruxelles sur ses pratiques fiscales.

Amazon fait l'objet d'une enquête de Bruxelles sur ses pratiques fiscales. - John MacDougall - AFP

Le groupe américain aurait commencé à payer des impôts dans les pays où il réalise ses ventes, alors qu'il faisait auparavant tout passer par le Luxembourg.

Une petite révolution est peut-être en train de se jouer du côté d'Amazon. Le Wall Street Journal et le Süddeutsche Zeitung indiquent ainsi que le géant du e-commerce a commencé il y a quelques semaines à modifier ses pratiques fiscales en Europe.

Au lieu de tout faire passer par le Luxembourg pour payer moins d'impôts, le groupe américain s'acquitterait progressivement de ses taxes dans les pays où sont réalisées ses ventes. Amazon n'aurait en effet payé que 3 millions d'euros en France en 2011 pour un chiffre d'affaires estimé de plus d'1,5 milliard d'euros.

Pression de Bruxelles

Avec cette nouvelle organisation, Amazon devrait payer ses taxes en fonction des ventes réalisées sur chaque territoire : ainsi le site de e-commerce aurait, selon la presse, déjà commencé a payé des impôts sur les bénéfices en Allemagne et au Royaume-Uni.

Le groupe de Jeff Bezos assure que cette nouvelle approche n'a rien à voir avec les déboires rencontrés par Amazon avec les autorités européennes. Mais difficile de ne pas y voir une coïncidence, puisque Bruxelles a ouvert il y a quelques mois une enquête sur les pratiques d'optimisation fiscale réalisé par le géant du e-commerce au Luxembourg. L'Union européenne enquête également sur des montages fiscaux de certains grands groupes comme Apple en Irlande, Starbucks aux Pays-Bas et Fiat au Luxembourg.

Simon Tenenbaum