BFM Business

Novartis paiera 25 millions de dollars d’amende pour corruption en Chine

Le laboratoire pharmaceutique avait déjà écopé d'une amende de 390 millions d'euros pour des pots-de-vin.

Le laboratoire pharmaceutique avait déjà écopé d'une amende de 390 millions d'euros pour des pots-de-vin. - AFP-Fabrice-Coffrini

"Des entités chinoises du laboratoire pharmaceutique suisse avaient pris pour habitude de gonfler leurs ventes en offrant d'extravagants cadeaux à des médecins."

C’était devenu récurrent. Pendant des années, de 2009 à 2013, des filiales chinoises de Novartis ont corrompu des professionnels de santé en leurs offrants des cadeaux extravagants pour les encourager à prescrire ses médicaments. Une pratique illégale qui va lui coûter cher. Le géant pharmaceutique suisse, coté à la Bourse suisse et à celle de New York, s’est mis d’accord avec le gendarme boursier : il va devoir verser une amende de 25 millions de dollars, soit environ 22,4 millions d’euros.

La Security and Exchange Commission (SEC) juge Novartis coupable de ne pas avoir mis en place de système de contrôle suffisant de ses comptes au niveau de ses filiale chinoises.

Une branche locale de sa filiale spécialisée dans les génériques avait par exemple offert à 25 personnes un voyage à Chicago à l’occasion d’un congrès chirurgical. Les invités avaient eu droit à une excursion aux chutes du Niagara et leurs conjoints s’étaient également vu offert le voyage, ainsi que 150 dollars d’argent de poche. Plusieurs cadres étaient au courant de ces pratiques.

Le gendarme de la Bourse américaine a cependant noté que Novartis, qui a lancé une enquête interne et coopéré avec la SEC durant l'enquête, avait pris des mesures pour renforcer les contrôles internes et licencié ou imposés des mesures disciplinaires aux employés fautifs.

Novartis avait déjà écopé en novembre 2015 d'une amende de 390 millions d'euros imposée par le département de la Justice américain pour avoir versé des pots-de-vin en échange d'une hausse des commandes de médicaments.

A.R. avec AFP