BFM Business

Nespresso contraint d'ouvrir le marché des dosettes à la concurrence

ECC, un concurrent de Nespresso, demandait au groupe de s'ouvrir à la concurrence.

ECC, un concurrent de Nespresso, demandait au groupe de s'ouvrir à la concurrence. - -

La filiale du groupe Nestlé s'est engagé auprès de l'Autorité de la concurrence, le 17 avril, à mettre en œuvre une série de mesures afin de lever les obstacles au développement de capsules de café concurrentes.

Nespresso devra faire un effort pour ouvrir le marché des dosettes café à ses concurrents. Attaqué par ses rivaux, comme ECC (Ethical Coffee Company, commercialisé en France par Casino) ou Carte Noire, Nestlé s'est engagé auprès de l'Autorité de la concurrence, ce jeudi 17 avril, à arrêter de mettre des bâtons dans les roues des marques qui développent des dosettes pour ses machines.

La filiale du géant de l'agroalimentaire a notamment promis de communiquer à ses concurrents les modifications techniques apportées à ses machines, dans un délai de 3 mois avant leur mise en oeuvre. Jusqu'à présent, cette méthode permettait à Nespresso de rendre les dosettes des autres marques incompatibles avec ses machines.

Nespresso va aussi revoir les conditions de garantie de ses machines : le fait d'utiliser des capsules autres que les siennes ne sera plus considéré comme une clause suspensive.

L'Autorité à la concurrence pourrait engager une procédure contentieuse

L'Autorité de la concurrence va mettre en place un "test de marché" jusqu'au 19 mai, pour vérifier que ces engagements sont respectés. Si Nestlé ne se tient pas aux règles fixées, l'Autorité pourra engager une procédure contentieuse.

En 2012, ECC avait saisi l'Autorité de la concurrence pour tenter de se dégager face à la marque de George Clooney. L'entreprise suisse accusait Nespresso de pratiques déloyales.

D'autres groupes comme le géant néerlandais D.E Masters Blenders (DEMB, groupe Benckiser), qui détient notamment les marques Maison du Café et Senseo, ou le géant américain Mondelez (Carte noire), cherchent également à concurrencer le géant suisse sur ce créneau.

J.S avec AFP