BFM Business

Montebourg veut donner "un coup de pied aux fesses" à la grande distribution

Selon Arnaud Montebourg, la grande distribution a "assommé les PME en France".

Selon Arnaud Montebourg, la grande distribution a "assommé les PME en France". - -

Le ministre voudrait que les supermarchés mettent en avant la production française, et il compte convoquer leurs patrons pour leur faire comprendre, a-t-il annoncé, ce jeudi 27 février.

Arnaud Montebourg ne compte pas proposer de nouvelles mesures législatives pour imposer le Made in France aux enseignes de grande distribution. Selon lui, "parfois, un bon coup de pied aux fesses, ça fait toutes les lois".

Le ministre, en déplacement dans les Vosges, ce jeudi 27 février, affirme que "ceux qui ont assommé les PME en France, c'est quand même la grande distribution". Il a donc annoncé qu'il comptait convoquer les patrons des grandes enseignes françaises.

"On va leur dire: Voilà, vous m'aviez dit ça il y a un an, j'observe que ça n'est pas le cas. Il n'est pas besoin de prendre des décrets, de faire des lois", a-t-il ajouté.

Montebourg demande des "actes de préférence" aux supermarchés

En octobre 2012, le ministre avait en effet demandé aux supermarchés de créer des rayons "Made in France". Il compte donc demander à nouveau "un certain nombre d'actes de préférences" pour la production française.

Certaines chaînes ont pourtant accepté de mettre les produits français en avant. Leclerc a créé un label Made in France, et le ministre lui-même s'était déplacé dans un magasin La Grande Récré avant Noël pour inciter les acheteurs à favoriser les jouets nationaux.

Le ministre du Redressement productif visitait jeudi matin deux usines textiles, Bleu forêt et Garnier-Thiébaut, dans les Vosges, un département dans lequel M. Montebourg a indiqué vouloir "la renaissance" de cette industrie.

"La France est à l'avant-pointe de l'industrie textile", a estimé le ministre, qui croit "possible" des relocalisations dans ce secteur, qui emploie encore 3.200 salariés dans les Vosges, contre plus de 40.000 il y a trente ans.

J.S avec AFP