BFM Business

"Mon ado a du mal à gérer ses frustrations. Que faire?"

-

- - Flickr/CC/Lucie

Agnès n'arrive pas à comprendre les violentes colères de sa fille adolescente. Le moindre refus génère chez la jeune fille une fureur démesurée. Impuissante face à ce comportement, elle ne sait que faire. La psychanalyste Hélène Vecchiali, lui donne quelques conseils.

Agnès: J'ai une jeune fille de 17 ans qui a beaucoup de difficultés avec sa frustration. Dès qu'on lui refuse quelque chose (une sortie, de l'argent etc.), elle se transforme, elle est méconnaissable, tyrannique, très violente verbalement. Je suis perdue. La colère monte et cela crée des tensions énormes.

J'ai l'impression qu'elle va très mal. Elle refuse d'aller consulter un psy. Elle a toujours eu beaucoup de caractère, mais depuis ses 12 ans, c'est devenu très difficile. En revanche, avec son père, elle ne se fâche pas.

Hélène Vecchiali: C'est typique de l'adolescence et c'est typique du narcissisme des adolescents. Quand il y a des réactions violentes face à un refus, il faut comprendre que la colère n'est absolument pas proportionnelle à la qualité de la demande.

Elle peut très bien vous demander une épingle à nourrice et si vous dites non, la colère sera identique à celle face à un refus de sortie par exemple. Ça n'a rien à voir avec la demande mais avec un mal-être et une grosse difficulté entre ce qu'elle aimerait être et ce qu'elle pense être.

Il doit y avoir un décalage entre l'idée qu'elle se fait d'elle-même et ce qu'elle aimerait être et c'est dans ce décalage-là qu'il y a une grosse problématique. Ce qui est dommage, c'est qu'elle ne veuille aller voir personne.

Vous avez deux possibilités. Vous pouvez vous-même aller voir quelqu'un en expliquant ce que votre fille vit et vous faire aider pour l'accompagner. Ça ne prendrait pas beaucoup de temps, elle a l'air d'avoir des parents attentifs, mais vous auriez intérêt à avoir quelques conseils pour qu'elle devienne une femme épanouie et qu'elle ne se construise pas sur la révolte indéfiniment.

Vous pouvez aussi faire ce que vous faites déjà, c'est-à-dire lui parler, peut-être différemment, en lui demandant de vous expliquer ce qui ne va pas, ce qu'elle n'aime pas chez elle, comment vous pouvez l'aider. Vous dites qu'elle n'a pas les mêmes réactions avec son père. C'est parce qu'il doit y avoir une rivalité envers vous car vous représentez peut-être la femme qu'elle aimerait et qu'elle suppose ne jamais pouvoir arriver à être. Elle se met sans doute dans une rivalité par rapport à vous.

Essayez de lui dire toutes les choses belles que vous voyez en elle.

Peut-être que ce serait bien que le père prenne l'habitude donner les interdictions et que vous restiez un peu en retrait pour éviter ces clashs. Quand un ado s'oppose beaucoup à un parent, c'est qu'il l'aime beaucoup tout en essayant de se construire.