BFM Business

Même s'il n'est pas obligatoire, le port du casque s'impose sur les pistes de ski

BFM Business
En quelques années, le port du casque est devenu normal sur les pistes avec des taux d'équipement qui avoisinent les 100% chez les enfants.

Qui skie encore avec un seul bonnet sur la tête? De moins en moins de personnes à en croire le réseau des médecins de montagne qui dresse chaque année un panorama de l'accidentologie au ski.

En 2019, en effet, 96% des enfants skiaient avec un casque, contre 84% des adolescents et 70% des adultes. Des niveaux bien plus importants qu'il y a dix ans, alors que la législation française n'a pas changé. Seuls les enfants en cours de ski ont l'obligation de porter un casque.

Mais des accidents, notamment de célébrités, ont sensibilisé les skieurs. "Il y a une prise de conscience des risques, notamment suite à l'accident du pilote automobile Michael Schumacher, assure-t-on du côté de Decathlon qui commercialise la marque de ski Wedze. Ensuite, le port du casque est devenu "normal" pour la nouvelle génération, pratiquant le skate, le roller, le ski, le snowboard et le vélo."

150 euros d'amende en Italie 

Pour autant, la France compte accélérer le mouvement. Une proposition de loi est actuellement à l'étude pour rendre le port du casque obligatoire pour les enfants de moins de 14 ans. Comme en Italie, où son absence est passible d'une amende de 150 euros. D'une part, parce que malgré de nets progrès, la France reste le moins bon élève d'Europe en la matière. Ensuite, parce que les taux d'équipement ont tendance à reculer pour les adolescents. De 94% en 2018, il est passé à 84% l'année dernière. 

F.B. avec AFP