BFM Business

Marie Brizard se sépare de son patron et lui cherche un successeur

Le groupe de spiriteux a vu son chiffre d'affaires chuter de 14,1% au quatrième trimestre 2017 et ses ventes pour l'ensemble de l'année stagner à 428,9 millions d'euros.

Le groupe de spiriteux a vu son chiffre d'affaires chuter de 14,1% au quatrième trimestre 2017 et ses ventes pour l'ensemble de l'année stagner à 428,9 millions d'euros. - Marie Brizard

Le groupe français de spiritueux Marie Brizard Wine and Spirits (MBWS) cherche à recruter un nouveau directeur général, après avoir mis fin brutalement aux fonctions de son dirigeant actuel Jean-Noël Reynaud. Le groupe éprouve de graves difficultés sur le marché polonais.

"Le conseil d'administration a mandaté un cabinet de recrutement afin d'identifier le futur directeur général du groupe": ainsi en a décidé le groupe Marie Brizard Wines ans Spirits (MBWS), mettant fin brutalement aux fonctions de son actuel directeur général, Jean-Noël Reynaud. Dans l'attente, il a nommé son président du conseil d'administration, Benoît Hérault, directeur général par intérim.

Cette séparation surprise intervient alors que le groupe de spiritueux a vu son chiffre d'affaires chuter de 14,1% au quatrième trimestre 2017, plombé par ses filiales polonaises, et ses ventes pour l'ensemble de l'année stagner à 428,9 millions d'euros.

Jean-Noël Reynaud était arrivé à la tête de MBWS en 2014 alors que le groupe faisait face à de graves difficultés. Sa mission "était de redresser le groupe, de le restructurer, de l'assainir et aux termes de ces chantiers, le conseil d'administration a estimé qu'il était dans l'intérêt de l'entreprise de chercher un nouveau directeur général", a précisé Stéphane Pedrazzi, directeur de la communication de MBWS. "Dès la nomination de ce dernier, la gouvernance reviendra à une présidence et une direction générale dissociées", détaille le document.

Le groupe est plombé par son activité en Pologne

Le nouveau directeur général aura pour mission de "définir un nouveau plan stratégique", qui devra être communiqué "dans les premiers mois de sa prise de fonction". Ce plan sera notamment déterminé en fonction des objectifs qui seront fixés pour la Pologne, deuxième marché du groupe après la France, où MBWS rencontre de grandes difficultés.

Dans ce pays de l'est de l'Europe, le groupe a fait face à une guerre des prix sur le marché de la vodka pure et à une forte dérive de ses dépenses promotionnelles. Par ailleurs, des travaux d'audit menés sur les processus commerciaux et comptables en Pologne sont toujours en cours, indique le communiqué, qui précise que la date de publication des résultats annuels 2017 est décalée en conséquence au lundi 30 avril.

F.B avec AFP