BFM Business

Macron veut dévoiler le nom des mauvais payeurs au public

Emmanuel Macron réclame plus de rigueur de la part des entreprises.

Emmanuel Macron réclame plus de rigueur de la part des entreprises. - Toru Ymanaka - AFP

Les noms des entreprises sanctionnées les plus lourdement pour des retards de paiement seront dévoilés publiquement d'ici à la fin de l'année, afin d'inciter à davantage de rigueur en la matière.

A l'heure où s'ouvrent les négociations commerciales annuelles en France entre industriels et distributeurs, Emmanuel Macron a souhaité qu'elles se déroulent dans un climat "apaisé" et a prévenu que l'Etat jouerait son rôle d'encadrement. Ce sera notamment le cas en ce qui concerne les retards de paiement qui, a-t-il dit lors d'un colloque sur les négociations commerciales, "gangrènent notre économie".

Les délais de paiement représentent un poids de quelque 15 milliards d'euros pour les entreprises en attente et provoquent un quart des défaillances, ce qui a conduit à mieux les encadrer dès 2008, puis dans la loi pour la croissance et l'activité de 2015. "Le retard en termes de délais de paiement fait que ce sont les PME qui aujourd'hui, dans notre pays, sont les premières banques des grands groupes", a dit le ministre. "C'est ce qui explique que trop souvent, des défaillances d'entreprise surviennent alors que les fondamentaux économiques sont encore bons."

Plus de transparence

Invoquant la pratique du "name and shame" anglo-saxon (pointer du doigt les responsables), qu'il avait déjà citée en mars sur ce sujet, il a fait savoir qu'il allait mettre sa menace à exécution en donnant d'ici la fin de l'année les noms des principales entreprises sanctionnées.

"Il n'y a qu'une chose qui permet d'avancer, c'est la transparence", a dit Emmanuel Macron. "Si on considère que tout peut se régler derrière les rideaux, là où le plus fort reprend ses droits sur le plus faible, c'est terminé." 

Y.D. avec Reuters