BFM Business

Les ventes de pesticides reculent pour la première fois depuis 2008

Baisse de la ventes des pesticides.

Baisse de la ventes des pesticides. - DENIS CHARLET / AFP

Les ventes de pesticides ont diminué de 2,7% entre 2014 et 2015. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a salué cette "inversion de la courbe" qui est "un point que l'on veut poursuivre et conforter".

Les ventes de pesticides aux agriculteurs ont reculé de 2,7% en France entre 2014 et 2015, première baisse depuis le lancement d'un plan gouvernemental en 2008 visant à réduire l'utilisation des produits phytosanitaires, a annoncé lundi le ministre de l'Agriculture. Cette "inversion de la courbe" est "un point que l'on veut poursuivre et conforter", a indiqué Stéphane Le Foll lors d'une conférence de presse. 

Le recul sur un an est encore loin d'inverser les tendances de fond puisque les ventes de produits phytosanitaires agricoles restent en hausse en France en moyenne triennale sur la période 2013-2015 par rapport à 2012-2014. Pour faire ses comparaisons, le ministère utilise un indicateur mis en place lors du lancement du plan Ecophyto en 2008: le "Nodu" pour "Nombre de Doses Unités" vendues.

Un recul plus prononcé en zones non agricoles

Avant de reculer de 2,7% entre 2014 et 2015, cet indicateur avait progressé de 9,4% entre 2013 et 2014. Entre la période 2012-2014 et 2013-2015, il a progressé de 4,2%. Mais il avait augmenté de 5,8% entre 2011-2013 et 2012-2014. L'association Générations Futures a souligné que le recul annuel des ventes de pesticides était beaucoup plus prononcé en zones non agricoles (-14%), c'est-à-dire essentiellement dans les jardineries.

La FNSEA, premier syndicat agricole français a pour sa part salué cette première baisse, soulignant que c'était la preuve que "l'écologie incitative est plus efficace que l'écologie punitive". Elle a également demandé de soutenir la recherche et l'innovation pour garantir des "solutions alternatives". L'objectif du plan Ecophyto est de parvenir à réduire de 20% le recours aux pesticides d'ici à 2021.

P.L avec AFP