BFM Business

Les ventes de jouets de Noël déjà pénalisées par la grève

-

- - JOEL SAGET / AFP

Les spécialistes du jouet comme JouéClub ou King Jouet ont connu une baisse significative de leurs ventes la semaine dernière, en raison de la grève. Une diminution calculée par rapport à la même semaine en 2018, quand les affaires étaient déjà chahutées par les manifestations des gilets jaunes.

Noël oblige, le mois de décembre est le plus important de l'année pour les vendeurs de jouets. Sur ces trente-et-un jours, une chaîne leader comme JouéClub réalise plus de 30% de son chiffre d'affaires annuel. Mais décembre 2019 se présente mal pour l'industrie des jeux et jouets: le mouvement social contre les retraites entamé jeudi 5 décembre aurait déjà un impact à la baisse sur les ventes.

Ainsi JouéClub déplore 20% de ventes en moins la semaine dernière par rapport à la même semaine en 2018 , pourtant en pleine crise des gilets jaunes.

"On fait pire que du pas très bon, puisque l'année dernière, nos ventes étaient déjà chahutées par les manifestations des gilets jaunes tous les samedis. On avait fini en recul sur l'année alors qu'on aurait dû être en croissance", déplore Franck Mathais, porte-parole de JouéClub.

Même écho du côté de King Jouet, où les ventes ont cette fois chuté de 3,5% la semaine dernière par rapport à la même semaine de 2018.

Là encore, "ces données sont difficiles à analyser car l'année dernière, les gens évitaient les gilets jaunes en boudant les magasins le samedi, mais en s'y rendant en semaine, alors que cette fois-ci, ils sont restés chez eux jeudi et vendredi, et se sont un peu rattrapés ce week-end", détaille Patrick Jocteur Monrozier, porte-parole de King Jouet.

Autre problème pour ces chaines de distribution: elles ne profitent pas vraiment du report des achats en magasins sur des ventes en ligne. A les écouter, ce sont plutôt des pure player à la Amazon qui grappillent des parts de marché. JouéClub par exemple, n'a constaté aucune hausse de ses ventes sur internet, qui pèsent environ 5% des ventes annuelles du numéro un français du jouet.

Une appréhension à se rendre en magasin

Du côté de King Jouet, "nos ventes en ligne, qui ne représentent que 10% de nos ventes totales, ont augmenté de 20% la semaine dernière. Mais comme nous avons connu un recul de près de 4% sur nos ventes physiques, qui comptent pour 90% de nos recettes, nous ne nous y retrouvons pas", souligne Patrick Jocteur Monrozier.

D'ailleurs sur ces ventes en ligne, on constate bien l'appréhension des clients à se rendre en magasin. Ils sont de plus en plus nombreux à payer 6,90 la livraison à domicile de leurs cadeaux pour les petits, selon le porte-parole de King Jouet. Alors que l'option "retrait en magasin", elle, est gratuite. Une somme qui compte sachant que chaque petit Français reçoit en moyenne chaque année 250 euros de jeux et jouets pour Noël de tous ses proches.

Quoi qu'il se passe ces prochaines semaines, les chaines de jouet savent que "les gens vont s'organiser de toute façon pour procéder à leurs achats de Noël. Il y a par exemple eu une forte anticipation le dernier week-end de novembre, et on s'attend à de très grosses journées ces prochaines semaines", affirme Franck Mathais de JouéClub. Mais il déplore que "les achats du quotidien, le petit jouet qu'on achète pour un anniversaire, une dent qui tombe, ça, ce ne sera pas rattrapable".

Nina Godart