BFM Business

Les soldes, un non-événement?

Avec des promotions toute l'année, les soldes ont perdu de leur attrait

Avec des promotions toute l'année, les soldes ont perdu de leur attrait - PATRICK HERTZOG / AFP

Top départ des soldes d'hiver ce mercredi. Mais dans les faits, la chasse aux bonnes affaires a commencé bien avant la date officielle. Entre le Black Friday et les ventes privées, les consommateurs ont déjà profité de ristournes alléchantes et risquent de bouder les magasins.

-30 %, -40 % ou 50 % : à grand renfort de SMS et d’e-mail, les marques ont mis le paquet pour attirer les clients en boutique bien avant le lancement officiel des soldes. L’opération séduction a commencé avant Noël avec les ventes privées, autrefois réservées à une clientèle fidèle et privilégiée, qui sont désormais accessibles à tous. Le phénomène s’est même accentué cette année avec le Black Friday fin novembre.

Des promotions continues 

De nombreux commerçants français, comme Darty, Auchan, la Fnac ou la Redoute, ont décidé d’importer ce phénomène qui cartonne aux Etats-Unis pour lancer le shopping de Noël. Résultat: 554 millions d'euros ont été dépensés pendant cette période de promotions. Un engouement qui a eu pour effet de désacraliser un peu plus le rôle des soldes. C'est la conviction de Philippe Jourdan, fondateur du cabinet Promise Consulting: « Le nombre de produits en promotion, avec des rabais parfois très importants, s’est étendu bien au-delà des cadeaux de Noël à l’informatique, à la culture, aux loisirs. Les consommateurs ont profité de ce Black Friday pour faire des achats qui ne seront pas faits pendant les soldes au mois de janvier. » explique le spécialiste des marques.

10 % du chiffre d'affaires 

Il est vrai que celui qui s'est offert une machine à laver pendant le Black Friday ne risque de pas de céder aux promotions, même alléchantes, des magasins d'électroménager pendant les soldes. C'est un fait, les rabais proposés tout au long de l'année rendent les soldes moins attractifs qu’avant. Néanmoins, cette période reste un temps fort pour les commerçants comme le BHV Marais. Alexandre Liot, le directeur du magasin se montre confiant : "Les 10 premiers jours des soldes sont très denses et attirent beaucoup de trafic. Le mois de janvier représente 10 à 12 % du chiffre d’affaires". C'est dans le prêt-à-porter que les ventes sont les plus importantes : près d'un vêtement sur deux est désormais acheté à prix barrés selon le Credoc. 

Faire la différence avec le service 

Face aux nouveaux modes de consommation et la concurrence d’internet, le secteur à décidé de s’adapter. Au BHV Marais, le directeur est conscient que les grosses réductions ne suffisent plus à attirer les clients : « Aujourd’hui, ils cherchent du service, des surprises. On va mettre en place un jeu pour faire gagner des chèques de 500 € de soldes au sein du magasin. ». Une stratégie également adoptée par son concurrent aux Galeries Lafayette. Avec AirBnb, il a lancé un concours pour permettre à quelques privilégiés de dormir dans le grand magasin la nuit précédant l'ouverture et de profiter en avant-première des réductions. Objectif: rendre aux soldes leur côté festif.

Cette année, ils vont durer, non pas 5 mais 6 semaines, du fait de la suppression des soldes flottants. Les consommateurs pourront faire de bonnes affaires jusqu'au 17 février avant de recevoir des nouveaux cartons d'invitations pour de ventes qui n'ont plus rien de privées.

Charlyne Legris