BFM Business

Les salariés d'un magasin Leader Price découvrent qu'ils perdent leur travail en regardant le planning

Les onze employés Leader Price de Fleurance (Gers) ont appris leur licenciement en découvrant leur planning dix jours avant Noël pour une fermeture de leur magasin le... 28 décembre. Trois salariés ont accepté un reclassement chez Casino propriétaire de cette chaîne discount.

Les fêtes de Noël 2018 ont un goût amer pour les salariés du magasin Leader Price de Fleurance dans le département rural du Gers (région Occitanie). Les onze employés de cette supérette ont été mis devant le fait accompli. Ils ont été prévenus il y a à peine dix jours à la fois de leur licenciement et de la fermeture définitive de leur magasin le 28 décembre prochain. Tous ont appris la triste nouvelle "en découvrant leur planning" rapporte le quotidien régional La Dépêche.

Le motif des licenciements est a priori économique. En cause, la forte concurrence locale, notamment la présence de Carrefour et Lidl, explique la direction de cette enseigne du groupe Casino pour justifier la fermeture de son magasin.

Six des onze employés ont refusé un reclassement

"Quand je suis arrivé en avril dernier, les chiffres n’étaient pas bons, mais depuis six mois nous remontons la pente. Mais il est trop tôt pour en percevoir les fruits" explique la responsable du magasin, en poste depuis six mois, selon le quotidien régional. 

Trois des onze salariés licenciés ont accepté un reclassement proposé par le groupe Casino, mais six autres ont refusé en raison de contraintes géographiques, les postes étant proposés dans des magasins situés dans d'autres villes.

A la suite de la parution de cet article, la direction de Leader Price nous a adressé un droit de réponse que nous publions ci-dessous:

"Nous regrettons cette situation et mettons tout en œuvre pour accompagner nos collaborateurs et maintenir leurs emplois au sein de l’enseigne ou du groupe ;

C’est pourquoi nous avons effectué 3 réunions collectives pour informer et préparer les collaborateurs à la fermeture du magasin.

La première de ces réunions s’est tenue début novembre et a informé les collaborateurs de la fermeture du magasin d’ici la fin de l’année.

Pour votre parfaite information, voici les dates des réunions :

1ère réunion d’information le 09/11 

2ème réunion d’information le 23/11 

3ème réunion le 04/12 

La Direction était représentée par le directeur régional, le manager de région, et la responsable des ressources humaines lors de ces 3 réunions.

Ces entretiens ont été suivi d’entretiens individuels avec chacun des collaborateurs.

Comme vous l’indiquez, nous avons proposé un repositionnement aux collaborateurs du magasin en prenant en compte leurs souhaits. Nous avons réussi à trouver des postes pour certains d’entre eux, mais d’autres ont pour l’instant refusé les propositions qui leur ont été formulées. Les discussions ne sont cependant pas terminées ; nous restons en contact avec ces derniers pour les tenir au courant des opportunités.

Parmi les 11 salariés du magasins :

1 procédure de licenciement était déjà engagée avant que ne soit envisagée la fermeture du magasin (procédure de licenciement faisant suite à l’inaptitude physique du salarié à occuper son poste de travail).

3 salariés ont accepté un repositionnement

7 salariés n’ont pas accepté de repositionnement pour l’instant mais recevront prochainement des propositions écrites de reclassement dans le Groupe CASINO

Les salariés ont d’ores et déjà été informés qu’après les opérations de vidage du magasin (prévues jusqu’au 12/01) , leur rémunération sera intégralement maintenue pour toute la durée de la procédure, dans l’attente de leur reclassement ou de leur licenciement éventuel. Des propositions écrites de reclassement leur seront adressées par courrier après la période des fêtes de fin d’année."

F.Bergé