BFM Business

Les restaurants pourraient rouvrir "entre le 2 et le 20 juin", selon Ducasse

-

- - Hector Retamal - AFP

Le gouvernement a indiqué que la décision sur la date de la réouverture serait prise fin mai. Mais s'il y a une relative sérénité dans l'évolution de l'épidémie, le chef étoilé estime que les acteurs qui le souhaitent pourraient ouvrir au mois de juin.

Les restaurants français pourraient rouvrir "entre le 2 et le 20 juin" si l'épidémie du coronavirus faiblit, estime le chef multi-étoilé Alain Ducasse interrogé par l'AFP après une réunion du secteur de la restauration avec le président Emmanuel Macron. 

"S'il y a une relative sérénité" dans l'évolution de l'épidémie, "nous pouvons imaginer sereinement qu'entre le 2 juin et le 20 juin, l'ensemble des acteurs qui le souhaitent pourront rouvrir à la clientèle", a déclaré Alain Ducasse qui s'est fait le porte-voix du secteur lors de cette visioconférence. 

Le gouvernement a indiqué que la décision sur la date de la réouverture serait prise fin mai. 

Le Collègue culinaire de France qui défend le patrimoine gastronomique du pays et dont M. Ducasse est membre a demandé dans une lettre ouverte au président de la République un "déconfinement partiel de la restauration responsable". Un discours qui a été entendu, assurent M. Ducasse et Christian Regouby, délégué général du Collège. 

"Aujourd'hui il vaudrait mieux manger dans un restaurant qui est un peu précautionneux qu'à la maison quand vous êtes obligé d'aller dans un mini-supermarché à côté de chez vous où tout le monde touche les fruits, se croise et n'a pas de masques. La restauration sera mieux en sécurité sanitaire", assure M. Ducasse. 

"Ce propos a été entendu par le gouvernement, il a besoin d'être digéré , mais une prise de conscience de la part de nos dirigeants a été clairement actée", a-t-il poursuivi. 

"La situation est catastrophique aujourd'hui (...) cela peut durer quelques semaines, mais pas au-delà, avec l'assistance du gouvernement. On n'a pas vocation à être uniquement assisté, il faut qu'on réapprenne à marcher tout seuls", a-t-il conclu.

C.C. avec AFP