BFM Business

Les restaurants franciliens attendent beaucoup de la réouverture des salles

Selon une étude de la Chambre de commerce et d'industrie d'Ile-de-France, 65% seulement des établissements ont rouvert le 19 mai.

Ce mercredi s'ouvre un nouveau chapitre du déconfinement avec l'ouverture notamment des salles de restaurants et de cafés. Ces derniers en attendent beaucoup. En effet, il semble que la réouverture des terrasses il y a 20 jours ait un peu déçu, notamment dans Paris et sa région.

C'est la conclusion d'une étude* menée auprès des professionnels par la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) d'Ile-de-France.

Première information, seuls 65% des établissements de la région ont rouvert le 19 mai avec en grande majorité des effectifs réduits, les autres n'avaient pas de terrasse ou estimaient qu'une ouverture ne serait pas rentable.

La majorité des établissements a retrouvé moins de la moitié de sa clientèle

Ensuite, chez ceux qui ont rouvert, 69% des patrons interrogés se disent "peu ou pas satisfait" du chiffre d'affaires généré depuis dont 29% "pas du tout satisfait".

Il faut dire que 63% des établissements déclarent avoir retrouvé moins de la moitié de leur fréquentation d’avant la pandémie. Autant dire que la réouverture des salles est attendue de pied ferme.

Malgré la joie initiale d'accueillir les clients, les chefs d'établissement sont 51% à être pessimistes pour les prochains mois, 13% se disent même très pessimistes.

Les raisons mentionnées sont encore nombreuses: manque de visibilité sur la sortie de la pandémie avec la crainte d'une 4e vague à la rentrée, perspective d’une saison estivale sans touristes, fort endettement et un doute sur le retour des clients en raison du développement du télétravail.

Difficultés de recrutement

Autre source d'anxiété, les difficultés de recrutement pour cette réouverture totale. 30% ont dû recruter du personnel pour la réouverture, parmi eux, 63% ont rencontré des difficultés pour le faire.

Mais il faut regarder le verre à moitié plein. 48% des chefs d’établissement se disent malgré tout optimistes, comptant sur le retour dans les établissements des Franciliens longtemps privés des moments de convivialité offerts par les cafés et restaurants de leur région.

Reste qu'il faudra faire respecter encore plus les gestes barrière. 20% des patrons estiment avoir du mal à le faire, notamment pour le respect de la distanciation sociale et la limitation du nombre de personnes à table. Une proportion qui pourrait grimper avec l'ouverture des salles.

*: Enquête organisée par mail auprès des cafés et restaurants franciliens entre le 1er et le 4 juin 2021. 523 réponses ont été obtenues.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business