BFM Business

Les entreprises veulent recruter et craignent des pénuries de personnel

Selon le baromètre MacpowerGroup, les intentions d'embauche au troisième trimestre 2021 sont en forte hausse à la faveur de la reprise économique.

Avec la reprise économique qui se profile, les employeurs craignent de manquer de personnel. Selon le baromètre ManpowerGroup*, 88% des dirigeants d’entreprise français déclarent avoir des difficultés à recruter, en hausse de 34 points par rapport à 2019.

C’est même un niveau jamais atteint depuis 15 ans, selon le cabinet de recrutement qui souligne que "la crise sanitaire a marqué un grand bouleversement de compétences". Parmi les métiers les plus recherchés en France figurent les fonctions Opérations et Logistique (35%), Industrie et Production (25%), les profils administratifs (9%) ou encore ceux des Service Clients (8%), IT/Data (8%) ainsi que les profils Sales & Marketing (6%).

Des intentions d’embauche en forte hausse

Signe du regain de confiance des chefs d’entreprise, les intentions d’embauche au troisième trimestre 2021 sont en forte hausse. 3 employeurs sur 10 prévoient même de retrouver des niveaux d’embauche d’avant Covid d’ici fin septembre.

Dans le détail, la prévision nette d’emploi en France au troisième trimestre (écart entre la proportion d’employeurs qui anticipent une hausse de leurs effectifs et celle des employeurs qui anticipent une baisse) atteint +9%, soit 20 points de plus par rapport à la même période en 2020 (-11%). A l'heure de la réouverture, cette progression atteint même 64 points en un an dans le secteur de l’hôtellerie-restauration (10%).

Au final, les intentions d’embauche au troisième trimestre sont positives dans chacun des sept secteurs d’activité étudiés par ManpowerGroup. La construction enregistre la prévision nette d’emploi la plus importante (16%), bien qu’il s’agisse d’une baisse par rapport au trimestre précédent (-4 points). De son côté, le secteur manufacturier affiche la prévision nette d’emploi la plus faible (+2%), en baisse de 13 points par rapport au deuxième trimestre mais en hausse de 16 points sur un an.

"Ce baromètre reflète la capacité de l'économie française à aborder positivement la sortie de crise. La Banque de France maintient ses prévisions de croissance autour de 5,5% pour 2021. Le climat des affaires se redresse en conséquence. Les perspectives d’embauche avaient commencé à progresser au trimestre précédent, elles continuent à croître, notamment dans les secteurs qui avaient dû cesser leur activité, comme l’hôtellerie-restauration, dont l’horizon s’éclaircit", explique Alain Roumilhac, président de ManpowerGroup France.

C'est dans la région centre-Ouest que les intentions d’embauche sont les plus élevées avec une prévision nette d’emploi de +16% au troisième trimestre (+7 point par rapport au deuxième trimestres). La région parisienne affiche également une prévision nette d’emploi en progression de 7% (+20 points en un an). A l’inverse, les intentions d’embauche au troisième trimestre dans le Nord sont en recul (8%, -4 points par rapport au deuxième trimestre) mais en hausse de 15 points sur un an.

Par ailleurs, toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, voit leur prévision nette d’emploi augmenter sur un an. Mais les grandes entreprises de plus de 250 salariés sont celles qui prévoient de recruter le plus au troisième trimestre avec une prévision nette d’emploi de +18% (+34 points), contre +10% pour les moyennes entreprises (50 à 249 salariés), +14% pour les petites (10 à 49 salariés) et +2% pour les entreprises de moins de dix salariés.

*Baromètre réalisé dans 43 pays entre le 7 et le 27 avril 2021, auprès de 45 019 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, dont 867 employeurs en France.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco