BFM Eco

Les promos spéciales déconfinement de GiFi critiquées par 60 millions de consommateurs

d33/e8705b3db22ba35851bfde1698475

d33/e8705b3db22ba35851bfde1698475 - Pascal Pavani - AFP

Pour écouler ses stocks au plus vite après deux mois d’arrêt, l’enseigne à petits prix a proposé 50% de réduction sur tout le magasin sous forme de bons d’achat à valoir le mois suivant. Mais certains clients accusent l’enseigne d’avoir augmenté les prix avant que ces bons d’achats soient utilisables.

Comment faire revenir les clients après le confinement alors que les soldes sont repoussés à juillet? GiFi a fait appel à la bonne vieille recette des promotions. L’enseigne discount a voulu frapper fort en cassant les prix sur les deux dernières semaines de mai. 

"Vous aurez droit à 50 % de bons de remise sur ce que vous achetez en revenant le mois d’après. Parce qu’on a besoin qu’ils (les clients, NDLR) reviennent. On va beaucoup communiquer sur ça car on n’a pas de temps à perdre", annonçait Philippe Ginestet, président fondateur de GiFi, sur BFM Business le 16 mai.

Les clients ont répondu en masse à l’appel. "La fréquentation a été multipliée par deux sur les deux dernières semaines de mai", s’enthousiasme Didier Pitelet, porte-parole de l’enseigne auprès de BFMTV.

Mais très vite certains clients laissent éclater leur déception en voyant qu’ils ne repartaient pas sous le bras avec des articles payés à moitié prix, mais avec des bons d’achats à utiliser à compter du 1er juin.

Des changements de prix sur les étiquettes

L’enseigne souligne que les conditions de la promotion étaient clairement indiquées sur les affichages dans les magasins, les publicités et dans les opérations de mailing adressées à ses clients détenteurs d’une carte fidélité.

Mais, comme le relaye le magazine 60 millions de consommateurs, la colère est montée d’un cran quand les clients sont retournés en magasin pour utiliser leur bon d’achat et ont constaté que les prix n’étaient plus les mêmes que deux semaines auparavant.

"J’ai effectué un achat de 400 euros le 11 mai chez Gifi, qui nous offrait 50 % de la valeur de notre ticket de caisse en bons d’achat valables du 8 au 20 juin. Quand je suis arrivé au magasin de Fleury-les-Aubrais, le mobilier de jardin n’était plus en rayon, et le personnel était en train de tout réétiqueter avec des hausses de prix de 20 à 50 %. Je trouve ça honteux", raconte Sébastien au magazine.

Sur Twitter, Sabrina Khelil s’indigne elle aussi du procédé

"Les magasins Gifi, ils nous ont bassiné partout avec leurs -50% en bons d'achat sur tout le magasin. Ils sont valables à compter de ce jour. Et c'est aussi cette date qui a été choisie pour augmenter les prix de certains produits (jusqu'à 15 euros). Confirmé par un caissier. Tranquille."

D'autres acheteurs témoignent d'une expérience similaire à la suite de son message.

60 millions de consommateurs a recueilli le témoignage d’un employé de la chaîne qui a procédé aux changements d’étiquettes sur certains produits : "La période de validité des bons d’achat a débuté lundi 1er juin. GiFi a entrepris le week-end précédent un réétiquetage de ses prix en magasin, certainement pour amortir les bons d’achat", raconte-t-il. Selon lui, les hausses de prix seraient de l’ordre de 35% en moyenne.

Les magasins appelés à plus de vigilance et de réactivité

De son côté, Gifi dément toute volonté de tromperie. L’enseigne évoque des enchaînements de circonstances qui ont pu laisser croire à une tentative de manipulation des prix. Des promotions, relayées dans des publicités, ont pris fin le 7 juin.

"Il y a eu de fait un changement de prix entre les publicités et le retour aux prix normaux entre dimanche et lundi dernier ", se justifie le porte-parole. Les employés ont comme toujours dû changer les étiquetages sur les articles en rayon. "Certains magasins n’ayant pas réétiqueté assez rapidement, il y a eu en effet quelques situations d’incompréhension entre les différents prix", ajoute-t-il. Selon GiFi, la fin de ces promotions a conduit à une augmentation globale des prix de 3 %.

Par ailleurs, un bug informatique touchant les caisses est venu compliquer les choses. "Les prix indiqués en magasins étaient différents de ceux affichés sur le ticket de caisse", explique Didier Pitelet. Mais cette erreur a été corrigée dans la journée, affirme- t-il. Et sur les 1400 articles en rayon, il ne touchait que 150 références de produits, principalement des meubles de jardin, comme le laissent penser les témoignages des clients.

La marque craint que ces remontés de clients ne portent atteinte à la marque, alors qu’il est essentiel pour elle que la fréquentation ne faiblisse pas, après deux mois à l’arrêt, pour maintenir ses 700 magasins et les 6000 emplois qu’ils représentent. 

L’enseigne appelle ainsi ses directeurs de magasins à davantage rigueur et de réactivité. Dans un courrier envoyé en interne, Thierry Boukhari, Directeur délégué de GiFi, leur demande d'être "plus vigilants pour éviter la moindre déception client qui pourrait anéantir tous les efforts que nous menons depuis le 11 mai, et de procéder aux réétiquettage des prix de manière plus rapide .

"La synchronisation entre les nouvelles étiquettes et les prix en caisse ne peut souffrir le moindre échec. C'est comme cela que nous finirons par rattraper, un jour, ce que le confinement nous a fait perdre", insiste le dirigeant.
Coralie Cathelinais