BFM Business

Les mauvaises ventes de Barbie font souffrir Mattel

Barbie a vu ses ventes plonger de 12% au deuxième trimestre 2012.

Barbie a vu ses ventes plonger de 12% au deuxième trimestre 2012. - -

Le fabricant de jouet a vu son bénéfice net chuter de 24% au deuxième trimestre 2013 et a été sanctionné en Bourse, ce mercredi 17 juillet. Les ventes de sa célèbre poupée ont dégringolé de 12% alors que les autres marques destinées aux filles progressent.

Est-il temps pour Barbie de passer la main? Mattel, l'entreprise qui commercialise la plus célèbre des poupées pour enfants, a publié, ce mercredi 17 juillet, des résultats financiers décevants au deuxième trimestre. Son bénéfice net a ainsi chuté de 24% sur un an, par rapport à la même période de 2012.

Mattel a été sanctionné à Wall Street. Vers 18h, heure française, le titre perdait près de 6,4%.

Et Barbie est loin d'être étrangère aux piètres performances de sa maison-mère. Les ventes mondiales de la poupée ont ainsi reculé de 12%. Un chiffre d'autant plus mauvais que l'ensemble des autres marques Mattel destinées aux petites filles ont vu leurs ventes progresser de 23%.

L'émergence des Bratz, des poupées un peu plus modernes, avait déjà donné, en 2001, un certain coup de vieux à la célèbre blonde. Les ventes de la fiancée de Ken avaient alors souffert dans les années 2000, avant de connaître un net regain de forme à partir de 2009.

Barbie "cannibalisée" par les Monsters High

Pour rajeunir sa gamme, Mattel a néanmoins lancé en 2010 une nouvelle gamme de poupées, les Monsters High, au look plus gothique. "On est dans un univers un peu fantastique, un peu loup-garou, un peu sorcière. Cela correspond à ce que l’on peut voir au cinéma ou séries télés", expliquait en décembre dernier Franck Mathais, directeur des ventes de la Grande Récrée sur BFM Business.

Mais voilà, Barbie a été "cannibalisée" par les Monsters High, c’est-à-dire qu'une partie des achats habituels de Barbie ont été aspirés par leurs petites sœurs gothiques. Les dirigeants de Mattel l'ont reconnu lors d'une conférence téléphonique,ce mercredi, sans pouvoir quantifier le phénomène. Une façon de pousser la quinquagénaire (Barbie est née en 1959) en retraite anticipée?

Julien Marion avec AFP