BFM Business

Les hôpitaux regagnent des parts de marché sur les cliniques

Les hôpitaux gagnent des parts de marchés face aux clinqiues privées.

Les hôpitaux gagnent des parts de marchés face aux clinqiues privées. - -

Selon une étude publiée ce mercredi 8 janvier, les hôpitaux gagnent des parts de marché sur les cliniques privées, notamment dans le domaine de la chirurgie. La nouvelle tarification à l'activité des hôpitaux expliquerait cette évolution.

La réforme des hôpitaux, initiée en 2004, semble avoir porté ses fruits. Une étude de l'Insee et de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé, dévoilée par Les Echos et qui sera publiée ce mercredi 8 janvier, pointe ainsi un regain de forme des établissements publics face aux cliniques privées.

C'est notamment le cas dans le domaine de la chirurgie, où le retard accumulé ces dernières années se résorbe peu à peu. En quatre ans, le nombre moyen de séjours par types d’intervention chirurgicale a ainsi augmenté dans les hôpitaux, pendant qu’il stagnait dans les cliniques, constate l'étude.

Pas d'effet pervers

La mise en place de la tarification à l’activité, qui "asseoit les budgets des établissements sur leur activité", n’y est pas étrangère.
Cette dernière a instauré un cadre unique de facturation et de paiement des activités médicales, dans lequel le montant des fonds versés par la Sécurité sociale est fondé sur le volume et la nature de ces activités.

En clair, ce sont les recettes qui déterminent les dépenses, et non plus l’inverse. Cette tarification permet notamment aux établissements d’optimiser leur budget, en les poussant à mieux facturer leurs actes.

Autre point positif : la réforme ne semble pas avoir eu d’effet pervers. Elle aurait ainsi pu "inciter les établissements à découper les séjours afin d’augmenter artificiellement leur activité", selon l’Insee et la Drees.

Y. D.