BFM Business

Les éleveurs français sous la menace de lourdes amendes

Les éleveurs français pourraient voir un nouvel obstacle se dresser sur leur route.

Les éleveurs français pourraient voir un nouvel obstacle se dresser sur leur route. - Franck perry - AFP

La Commission européenne a ouvert une enquête sur une possible entente sur les prix en France dans la filière porcine, bovine et laitière. En cause: les tables rondes organisées à l'été 2015 pour sortir de la grave crise du secteur.

"La Commission a reçu des plaintes concernant les marchés du lait et de la viande en France et mène actuellement une enquête". La déclaration, signée d’un porte-parole de la Commission européenne, a de quoi inquiéter le secteur.

Cette dernière a demandé aux participants des tables rondes, organisées par le gouvernement à l'été 2015 afin de trouver une solution à la crise, de lui apporter d'ici la mi-février tous les éléments disponibles concernant ces rencontres. Cette demande concerne les exploitants, transformateurs mais aussi les distributeurs. Ils devront ainsi fournir à la Commission leurs agendas, notes, documents et comptes rendus.

La FNSEA risque gros

Certains, comme la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), risquent gros. Car, comme l’expliquent Les Echos, les éventuelles amendes seront fonction du chiffre d’affaires. Et celui de la FNSEA regroupe l’ensemble des chiffres d’affaires de ses adhérents.

Interrogé par le quotidien, son président Xavier Beulin, s’est d’ailleurs défendu d'avoir jamais "annoncé un prix sur lequel les entreprises ou la distribution se seraient engagées". Mais se retrouve, désormais, avec une lourde épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Y.D. avec agences