BFM Business

Les ambitions de Spartoo pour André

Le PDG de Spartoo veut moderniser les magasins et l'informatique du chausseur André.

Le PDG de Spartoo veut moderniser les magasins et l'informatique du chausseur André. - Eric Piermont-AFP

Parmi ses projets pour les magasins de chaussures André qu'il acquiert, Boris Saragaglia, PDG et fondateur de Spartoo, entend les développer sur le sport et l'enfant. Il entend aussi apporter son savoir-faire informatique à la chaîne qui sera "le joyau" du nouvel ensemble qu'il dirige.

L'e-commerçant Spartoo affiche de nouvelles ambitions pour le chausseur André dont il vient d'acquérir les 120 points de vente avec ses 700 salariés. "Notre diversification dans les magasins a été initiée en 2013. Sur un marché de commodité, un réseau de boutiques en dur crée une relation avec les clients. Ceux qui passent par nos magasins sont plus fidèles que ceux qui n'achètent que sur Internet" explique sur l'antenne de BFMBusiness, Boris Saragagalia, PDG et fondateur de Spartoo, qui a ouvert son premier magasin en propre en 2015.

"Nous allons recentrer André sur son public cible, celui de la clientèle familiale en effectuant des repositionnements de prix. On va ajouter des marques de sport et de lifestyle et développer les chaussures pour enfant" explique le PDG de Spartoo. Cette dernière a racheté en 2017 GBB, spécialiste français de la chaussure haut de gamme enfant, basé dans la région de Cholet (Maine-et-Loire).

Spartoo va rénover 50 à 60 magasins André

Spartoo entend également investir pour rénover 50 à 60 magasins André et moderniser les systèmes informatiques de l'enseigne. "Nous avons un savoir-faire informatique dont nous allons faire profiter André" souligne Boris Saragaglia.

Les vendeurs des magasins André seront également équipés de tablettes tactiles afin de pouvoir commander pour le compte des clients de passage un produit manquant pour leur assurer une livraison le lendemain ou leur faire acheter une paire de chaussures disponible sur le site internet de Spartoo. Les boutiques André serviront de relais colis pour les clients du e-commerçant ayant passé commande sur Internet.

"André c'est notre joyau", a conclu le PDG du futur ensemble qui réalisera 250 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Frédéric Bergé