BFM Business

Leclerc sur le gouvernement: "ces gens sont des menteurs"

Michel-Edouard Leclerc s'en est pris au gouvernement, qui selon lui ne respecte pas sa promesse de ne pas augmenter les impôts en 20154.

Michel-Edouard Leclerc s'en est pris au gouvernement, qui selon lui ne respecte pas sa promesse de ne pas augmenter les impôts en 20154. - BFMTV

Michel-Edouard Leclerc, le patron de l'enseigne de grande distribution du même nom, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi sur BFMTV et RMC.

L’amende record infligée jeudi à 13 entreprises – dont L’Oreal, Colgate ou Unilever – a visiblement satisfait Michel-Edouard Leclerc. Invité de BFMTV et RMC, le dirigeant en a même rajouté une couche: Ce qui m’étonne, c’est que ça vous étonne, a-t-il ironisé face à Jean-Jacques Bourdin, qui l’interrogeait sur la question. Selon lui, il s’agit même d’une "tendance naturelle des grandes entreprises".

# "Au final, les consommateurs paieront l’amende"

"Ca existe encore, et parfois sous l’autorité de l’Etat", a-t-il poursuivi. "Sur les produits agroalimentaires, sur les produits agricoles, qu’est-ce que vous croyez qu’il se passe? Il y a des agriculteurs qui n’ont pas beaucoup de revenus, leurs syndicats font le siège du ministère. On vient me demander de pratiquer un prix un peu plus cher, décidé par les syndicats, pour que les agriculteurs traversent la crise. J’ai ça sur la fraise, le lait, etc. Ce n’est pas de l’entente illicite car c’est le ministre qui l’a organisée!". Et même s'il salue le travail de l'Autorité de la concurrence, Michel-Edouard Leclerc souligne que cette amende "médiatico-pédagogique, ce sont aussi les consommateurs qui vont la payer", puisque les entreprises concernées la répercuteront sur leurs prix.

# "On se tape 800 millions d’impôts en plus"

En outre, le patron des célèbres supermarchés a mal digéré la taxe sur les surfaces commerciales pour la grande distribution, "la Tascom". Notamment car le gouvernement avait promis qu'aucune hausse d'impôts n'interviendrait en 2015. "Le président l’a dit, Valls l’a dit, Macron l’a dit, Sapin l’a dit. Et, de manière cumulée, on se tape 800 millions de hausse d’impôts en 2015. Ces gens sont des menteurs", s'est-il emporté. "Le pire, c’est qu’Amazon ne paye pas d’impôts, bénéficie du CICE et ne paiera pas cette taxe". D'autant qu'au final, "c’est le consommateur qui va payer, c’est comme une TVA". 

# Travail du dimanche : "il n’y aura plus de foot!"

Michel-Edouard Leclerc a également maintenu sa position sur le travail dominical: "Je ne suis pas fermé à ce que les grands magasins parisiens ouvrent. Mais en province ça ne va pas être un succès considérable. Nos salariés y sont majoritairement défavorables et moi aussi", a-t-il fait savoir. "C’est bien quand on est consommateur de trouver tout. Mais quand on est travailleur, c’est quand même vachement bien d’avoir un temps de pause et d’avoir la famille avec soi. Et puis y‘ aura plus de foot ! Si les salariés ne sont plus dans leur équipe le dimanche matin, comment on fait ?"

# Leclerc va vendre des médicaments sur internet

"Le gouvernement a autorisé la vente sur internet des médicaments. Par contre, il interdit de vendre physiquement ces médicaments dans les parapharmacies de Leclerc, Carrefour, où il y a de vrais pharmaciens. Donc si on nous dit qu’il faut aller sur internet, on va y aller!" a-t-il annoncé.

Y.D.