BFM Business

Leclerc se lance dans la vente en ligne de parapharmacie

"Le site propose 2.000 références de produits de beauté, de santé et d'hygiène à faire livrer chez soi ou à retirer dans l'un des magasins ou parapharmacie Leclerc. Mais Michel-Edouard Leclerc ne désespère pas d'y vendre un jour des médicaments, un privilège réservé aux pharmaciens."

Annoncé depuis plus d'un an par Michel Edouard Leclerc, le site de parapharmacie du groupe est en ligne depuis ce mardi 10 mai. Pour ce lancement, "pas d'effets de manche" souligne le dirigeant sur son blog. Comprenez qu'il n'y aura aucune campagne de publicité tonitruante et que l'offre est appelée à monter en charge progressivement, une fois la logistique et le positionnement vis-à-vis de la concurrence rodés.

Pour le moment, le site propose 2.000 références de produits dédiés à la santé (dermatologie, solaires, compléments alimentaires, phytothérapie ...), à la beauté (cosmétique, minceur, parfumerie) et à l'hygiène (produits dentaires, bébé...). La livraison peut se faire de manière très classique à domicile. Mais le client peut aussi choisir de retirer sa commande dans un magasin, un drive ou encore une parapharmacie de l'enseigne, soit plus de 300 points.

La vente de médicaments, toujours un objectif

Leclerc vise un chiffre d'affaires sur 3 ans de 30 à 40 millions d'euros. Un objectif modeste, de l'aveu même de Michel-Edouard Leclerc. Mais pour le groupe il ne fait aucun doute que la vente en ligne des produits de parapharmacie est appelée à un grand avenir.

Actuellement, ces ventes en ligne ne représentent que 2% de parts de marché d'un secteur qui pèse 4,3 milliards d'euros en France. Mais ce marché est encore trop largement aux mains des pharmaciens, qui monopolisent 80,5% du chiffre d'affaires. Tout comme la vente des médicaments sans ordonnance, dont Michel-Edouard Leclerc bataille depuis des années pour la libéralisation, assurant qu'il ferait baisser les prix. Le dirigeant porte donc désormais son offensive sur la vente en ligne. "Bien sûr, et personne n’en doute, l’ouverture d’un site parapharmacie E.Leclerc constituera aussi pour l’enseigne un nouveau vecteur disponible pour la prochaine libéralisation du secteur des médicaments OTC (devant le comptoir, NDLR)", assure le dirigeant.

C.C.