BFM Business

Le "Viagra" féminin suscite des convoitises

Sprout Pharmaceuticals fabrique le "Viagra" féminin.

Sprout Pharmaceuticals fabrique le "Viagra" féminin. - Sprout Pharmaceuticals - AFP

Le groupe pharmaceutique canadien Valeant veut acquérir Sprout Pharmaceuticals, qui vient d'obtenir l'autorisation de commercialiser l'Addyi outre-Atlantique. Il est prêt à débourser 1 milliard de dollars.

Valeant ne veut surtout pas rater le coche. Le groupe pharmaceutique canadien accepte de débourser 1 milliard de dollars américains pour acheter Sprout Pharmaceuticals, l'entreprise qui vient d'obtenir aux Etats-Unis l'autorisation de commercialiser le premier "Viagra" féminin, indique jeudi le Wall Street Journal.

Selon les termes de l'accord, Valeant paiera en deux fois, versant 500 millions d'euros cette année et la même somme en 2016, rapporte le quotidien économique sur son site internet en citant une source proche du dossier. Valeant embauchera également les 25 salariés de Sprout, y compris son équipe dirigeante, souligne la même source.

Rejeté deux fois

Le comprimé Flibanserin, commercialisé sous le nom Addyi et destiné aux patientes non ménopausées souffrant d'une libido défaillante, a obtenu mardi le feu vert de l'Agence américaine des médicaments. La Food and Drug Administration (FDA), qui avait rejeté à deux reprises ce médicament en 2010 et 2013, a finalement suivi les recommandations émises en juin par un comité consultatif d'experts en faveur de sa commercialisation par 18 voix contre six.

Après le premier refus de la FDA d'autoriser l'Addyi, son développeur, le laboratoire allemand Boehringer Ingelheim, l'avait vendu à la firme américaine Sprout.

D. L. avec AFP