BFM Business

Le sms, de plus en plus concurrencé pour les voeux

Le sms fait face à la concurrence des messageries instantanées pour les traditionnels voeux de Nouvel An.

Le sms fait face à la concurrence des messageries instantanées pour les traditionnels voeux de Nouvel An. - -

Simple, rapide, le sms a longtemps été le moyen favori d’envoyer ses vœux. L’explosion de messages dans la nuit du 31 décembre entraîne la saturation annuelle du réseau. Mais des alternatives se développent de plus en plus.

Réveillon agité en vue pour les opérateurs mobiles. Comme tous les 31 décembre, Orange, SFR, Bouygues, et cette année pour la première fois, Free, s'attendent à une avalanche de sms à partir de minuit. Pourtant le texto est de plus en plus concurrencé par de nouveaux moyens de communication.

Le sms serait-il devenu ringard ? Question légitime alors que les services qui concurrencent directement le bon vieux texto se multiplient. D'abord les réseaux sociaux : pour de nombreux adolescents, notamment, Facebook ou Twitter sont devenus des moyens privilégiés pour contacter ses amis en temps réel.

Il y a aussi les services de messagerie instantanée, installés par les fabricants de téléphones sur leurs appareils : iMessage chez Apple ou encore Blackberry messenger, chouchous des adolescents depuis des années.

Sans oublier de nouveaux services, comme Whatsapp, qui permet d'envoyer des messages ou des vidéos de mobile à mobile sans passer par la fonction sms.

Une faible consommation, à l'exception du Nouvel An

Tout cela rend quelque peu poussiéreux le bon vieux texto, qui a fêté ses 20 ans ce mois-ci. Pourtant, les Français restent friands de ce moyen de communication, qui, le plus souvent, est désormais illimité dans les forfaits mobiles. Nous envoyons en moyenne 300 textos par mois. Certes, nous sommes petits joueurs face aux adolescents américains, qui en envoient 60 par jour !

Cela ne va pas empêcher le sms de continuer à battre des records pour la nuit du réveillon. Chez Bouygues Telecom, par exemple, on nous dit attendre plus de 360 millions de sms ce 31 décembre, une progression de 20% par rapport à l'an dernier.

Anthony Morel