BFM Business

Le procès Mediator s’ouvre à Nanterre

L'impact de l'affaire du Médiator sur les ventes du laboratoire Servier est resté cantonné à la France.

L'impact de l'affaire du Médiator sur les ventes du laboratoire Servier est resté cantonné à la France. - -

Le groupe Servier sera jugé, à partir de ce lundi 14 mai, pour "tromperie aggravée", son médicament Médiator étant soupçonné d'avoir provoqué plusieurs décès. Pour l'instant, cette affaire n'a pas eu d'impact financier sur l'entreprise.

Le procès pénal de l’affaire du Médiator s’ouvre ce 14 mai devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Les laboratoires Servier, son fondateur et plusieurs collaborateurs, comparaissent pour tromperie aggravée. Le médicament, un antidiabétique également utilisé un temps comme coupe-faim,est soupçonné d’avoir fait entre 500 à 2000 morts entre 1976 et 2009, année où il a été retiré du marché français.

Pour l'instant, cette affaire n'a pas déstabilisé le groupe pharmaceutique qui affiche une bonne santé financière. Son chiffre d'affaires s’est élevé à près de quatre milliards d'euros en 2011 et les prévisions tablent sur une augmentation cette année. L'impact réel de l'affaire du Médiator sur les ventes est resté cantonné à la France,où elles ont reculé d'environ 10 %. Le scandale a eu peu de répercussions à l'international : une veine puisque l'étranger représente 90 % des ventes.

Selon le porte-parole du groupe, la Russie est même devenue l'année dernière le principal marché de Servier devant la France.

Le laboratoire est en retard sur les biotechnologies

Cela dit, Servier est, comme toute l'industrie pharmaceutique, confronté à la baisse des prix des médicaments et la fin de ses brevets. Le laboratoire, qui emploie 3 000 chercheurs, n'a sorti que trois médicaments "première classe" en cinq ans. Fait d’autant plus inquiétant que d'autres de ses médicaments sont sur la sellette.

Mais surtout, le laboratoire a raté le virage des biotechnologies. Pour tenter de rattraper son retard, le groupe a signé depuis 15 mois une douzaine de partenariats avec des petites sociétés innovantes... 

Hélène Cornet et BFMbusiness.com