BFM Business

Le prix du timbre explose alors que le service se dégrade, selon l'UFC que Choisir

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Eric Piermont - AFP

L'UFC-Que Choisir s'émeut ce mardi de la hausse exponentielle des prix des timbres. L'association de consommateurs déplore que dans le même temps, le service courrier se soit dégradé.

L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a critiqué mardi l'augmentation "galopante" des prix des timbres alors que la qualité du service de la Poste n'est selon elle pas au rendez-vous.

"L'UFC-Que Choisir s'émeut de l'inflation galopante des tarifs des prestations destinées aux consommateurs, et particulièrement de la lettre prioritaire, alors même que sa qualité de service ne cesse de se dégrader", a écrit l'association dans un communiqué.

L'association voit rouge sur la lettre verte

Critiquant vertement l'envolée du prix du timbre rouge - pour un envoi prioritaire, théoriquement délivré le lendemain - qui va augmenter de 11,8% au 1er janvier, à 95 centimes, l'UFC-Que Choisir déplore une augmentation de 58,3% depuis 2012.

Concernant la lettre verte - pour une livraison le surlendemain -, l'association voit rouge. "Le tarif de cette prestation croît vertigineusement (+40,4% depuis son lancement en 2011)", écrit-elle. Elle coûtera 80 centimes au 1er janvier, "soit le même prix que la Lettre prioritaire deux ans auparavant!"

L'UFC-Que Choisir déplore en outre que les consommateurs voient la facture grimper bien plus que les professionnels, qui paient leurs envois postaux moins cher.

"Si ces hausses tarifaires avaient pour corollaire une augmentation de la qualité de service, la pilule aurait moins de mal à passer pour les usagers", écrit l'UFC-Que Choisir. "Mais, hélas!, cette qualité se dégrade fortement", attaque-t-elle, notant que 9 des 14 indicateurs relatifs à la qualité de l'acheminement du courrier et des colis ont baissé en 2016.

15% des envois prioritaires en retard

Seuls 84,9% des courriers posés avec un timbre rouge ont ainsi été livrés à J+1 l'an dernier quand l'objectif est de 85% et que la Poste britannique fait 93,1%, déplore-t-elle.

"Attachée à l'accessibilité tarifaire du courrier autant qu'à une qualité de service à la hauteur de prix toujours plus chers, l'UFC-Que Choisir demande à l'État d'imposer à La Poste des objectifs ambitieux de qualité de service, accompagnés de sanctions s'ils ne sont pas atteints", demande l'association.

La Poste a annoncé le 19 octobre une hausse moyenne de 4,7% des tarifs du courrier au 1er janvier prochain, qu'elle justifie par le déclin des volumes distribués et la nécessité de garantir le service universel. Le prix des timbres ordinaires va augmenter deux fois plus.

N.G. avec AFP