BFM Business

Le nectar Monoprix au raisin se prend pour un jus d'abricot

Une brique de nectar de marque distributeur Monoprix est dans le viseur d'une ONG de défense du consommateur.

Une brique de nectar de marque distributeur Monoprix est dans le viseur d'une ONG de défense du consommateur. - Thomas Samson - AFP

Une organisation de défense des consommateurs accuse le distributeur de vendre sous sa marque un nectar dont l'ingrédient principal est le raisin, en le présentant comme un jus d'orange, pêche et abricot.

La marque de distributeur Monoprix est dans le viseur d'une organisation de défense des consommateurs. Foodwatch, qui milite pour plus de transparence de la part des industriels de l'alimentaire, l'accuse de faire passer un de ses nectars pour un jus de fruits, et d'en cacher le composant principal à ses clients. L'objet du litige: la brique "Orange pêche abricot".

Premier objet d'indignation de Foodwatch: le slogan en forme de jeu de mots qui figure sur le pack: "Trois nouveaux meneurs de jus". Parce que le liquide contenu dans la brique n'est pas du jus de fruit, mais un nectar. C’est-à-dire de la purée de fruits (concentrée ou non) mélangée à de l'eau, et parfois à du sucre. Or pour Foodwatch, l'usage du terme "jus" induit le consommateur en erreur.

-
- © Monoprix

La mention nectar apparaît bien sur le produit, mais "en petites lettres à l'arrière de la brique", souligne l'organisation. Alors que la loi française impose qu'elle figure "en caractères clairement visibles, à proximité immédiate de la dénomination" du produit.

Mi-janvier, l'ONG a envoyé un courrier à l'enseigne pour faire part de ses griefs. Elle s'est vu répondre par le distributeur que cette phrase était "de l'humour". Ces packagings blagueurs sont en effet la marque de fabrique de la MDD Monoprix: à l'image du "on a tous un côté fayot" sur sa boîte de haricots blancs, ou de son velouté de poireaux "réservés à ceux qui ont des potes âgés".

L'enseigne promet toutefois de changer la phrase afin de "lever toute ambiguïté qu'elle pourrait introduire". Un "bon début", reconnaît Foodwatch, tout en regrettant de ne pas savoir quand interviendra la modification, ni par quelle formule celle-ci sera remplacée.

-
- © Foodwatch

Autre grief de l'association: la brique du nectar, nommé donc "Orange pêche abricot", est illustrée de quartiers de ces trois fruits. Or le fruit le plus utilisé dans ce mélange est… le raisin. Il représente 35,9% du total. Les trois fruits mis en avant, même réunis, comptent pour moins de la moitié du total: 32,4% de pêche, 10% d'orange et 5,5% d'abricot. "Pourquoi masquer le raisin?" demande l'organisation.

Cette fois, Monoprix argumente que le raisin sert ici non pas d'arôme mais de "base neutre, comme l'eau". Ainsi, "le goût du raisin n'est pas perceptible à la consommation du produit", insiste le distributeur, qui ne prévoit donc pas de mettre davantage en avant la présence de ce fruit.

Foodwatch rappelle à ce titre qu'attirer l'attention du consommateur sur des fruits qui ne sont pourtant pas majoritaires dans la composition du produit est "légal". C'est par ailleurs une pratique courante sur ce marché, souligne l'ONG. Elle cite en exemple le jus Auchan poire mirabelle composé à 75% de jus de pomme, ou encore le Carrefour Séléction kiwi mangue banane qui contient 64,5% de jus de raisin.

Nina Godart